category icon

Technique agricole

Des tracteurs pour les très gros travaux

Les tracteurs de forte puissance sont employés principalement par les entreprises de travaux agricoles. La puissance seule ne fait pas le tracteur : les caractéristiques propres, les équipements et la technologie contribuent dans une large mesure à rendre le véhicule performant et adapté autant que possible aux besoins de l’exploitation.

La cabine, la technologie embarquée ou l’éclairage sont des équipements importants pour le travail et le confort.

La cabine, la technologie embarquée ou l’éclairage sont des équipements importants pour le travail et le confort.

Publié le

Rédacteur, Revue UFA

La tendance est aux véhicules toujours plus puissants. Des exploitations plus grandes, la rationalisation du travail et des machines de plus grande largeur expliquent le remplacement d’un tracteur de puissance moyenne par un modèle plus performant. Dans nos pays voisins, la part des tracteurs de 200 à 250 CV affichent la plus importante progression au niveau des ventes. En Suisse, les tracteurs de cette catégorie de puissance sont employés principalement par des entrepreneurs de travaux agricoles.

Gamme de puissance

A quelques exceptions près, tous les constructeurs proposent des véhicules de forte puissance. L’entrepreneur de travaux agricoles Joël Bossy basé à Murist dans le canton de Fribourg a opté pour des tracteurs d’une seule marque. « La fiabilité, le rapport qualité-prix et le service aprèsvente que propose l’entreprise Agri Dubey avec New Holland sont importants », explique l’agriculteur. Pour les modèles d’une même série, les constructeurs se basent sur un véhicule identique en augmentant la puissance pour les différents modèles. Pour un poids total semblable, qui dépend surtout des équipements choisis et des pneumatiques montés, la différence de puissance varie dans une plage de 50 à 80 CV selon la série. Généralement, le premier modèle d’une série affiche une puissance comparable voire inférieure au modèle le plus performant de la série « inférieure ». Il se distingue par une construction plus robuste, un poids plus élevé et des équipements de la catégorie supérieure, par exemple pour la partie hydraulique. Lors de la comparaison des modèles, il convient de distinguer la puissance nominale de la puissance maximale atteinte à un régime moteur plus élevé. En pratique et pour le même résultat, un tracteur plus puissant permet de travailler à un régime inférieur, donc avec une réserve de puissance et une consommation plus faible.

«Nos tracteurs sont tous équipés de la même cabine.»

Joël Bossy, entrepreneur

En bref

Pour des raisons pratiques et économiques, une flotte de tracteurs doit être polyvalente. Tous les tracteurs de forte puissance ne nécessitent pas un équipement pour toutes les utilisations. Chaque véhicule est équipé avec les options spécifiques nécessaires aux travaux principaux auxquels il est dédié.

Ces options sont:  – une assistance GPS pour le tracteur de culture  – des pneus larges, basse pression pour les travaux des champs  – une pression de gonflage des pneus adaptée (route ou champs)  – un système de télégonflage pour passer de la route au champ  – des contrepoids montés uniquement si nécessaires  – des commandes identiques pour tous les véhicules de la flotte

Poids et puissance des tracteurs

Dans tous les cas, un tracteur doit être adapté aux besoins de l’exploitation, et ce aussi bien au niveau de la puissance que des équipements correspondants aux machines. « Nos tracteurs, qui disposent tous d’une boîte à variation continue, réalisent des travaux de transport sur la route, mais également les gros travaux des champs », explique Joël Bossy. L’entrepreneur apprécie ses tracteurs de 270 CV pour la sécurité qu’ils offrent lors de gros convois avec une multi-benne ou lors du transport de lisier, sans qu’il soit nécessaire d’ajouter des poids supplémentaires pour équilibrer le véhicule. Plus maniable, le modèle de 225 CV avec un châssis plus court est dédié aux travaux des champs exigeant plus de précision dans la conduite. Sur les sept tracteurs de Joël Bossy, quatre sont équipés d’un système d’aide à la conduite. « Les tracteurs actuels sont prééquipés pour recevoir un GPS. Nous utilisons cette assistance pour les travaux pour lesquels elle est nécessaire et justifiée en vue d’atteindre une grande précision », poursuit l’entrepreneur.

Dans la comparaison, les modèles se situent dans une fourchette de puissance de 220 à 290 CV. Cette puissance maximum est atteinte avec la surpuissance EPM. Tous les modèles sont équipés d’un moteur de six cylindres pour une cylindrée comprise entre 6 et 7,5 l. Les tracteurs des série Massey MF 8S et Valtra Q dépassent 300 CV pour le modèle le plus puissant. Au niveau du poids, les modèles les plus légers dépassent sept tonnes et les plus lourds atteignent dix tonnes. Le poids à vide est à mettre en relation avec le poids total en charge, qui atteint 16 tonnes pour plusieurs tracteurs de la comparaison.

Le confort en cabine et de commande est important pour ces tracteurs puissants.

Boîtes de vitesses et pont avant

Pour les tracteurs de cette catégorie de puissance, tous les constructeurs proposent une version avec un système de boîte de vitesses à variation continue. Une transmission avec des rapports à passage sous charge est proposée en standard par plusieurs constructeurs. Pour le fabricant Claas, la variation continue, qui s’appelle CMatic, permet un changement des gammes absolument automatique. Claas propose aussi une transmission Hexashift, une boîte à six rapports à passage sous charge et quatre gammes robotisées. Le système Hexactiv permet le passage entièrement automatisé de toutes les vitesses. Les autres constructeurs proposent en général aussi plusieurs versions de boîtes de vitesses sur les mêmes principes.

Pour augmenter le confort, les véhicules sont tous équipés d’un système de suspension du pont avant. Il permet d’amortir les chocs sur la route avec des vitesses plus élevées et au champ pour compenser les inégalités du terrain. Un angle de braquage important améliore la maniabilité, nécessaire également pour les véhicules de forte puissance.

Cabine et ergonomie de l’accoudoir

Une cabine montée sur silentblocs ou disposant d’une suspension pneumatique augmente aussi le confort, un élément important sur ces véhicules réalisant beaucoup d’heures. Des efforts dans la conception des tracteurs ont permis d’atteindre une bonne isolation phonique, qui permet un niveau sonore inférieur à 70 dB à l’intérieur de la cabine. Une construction à quatre montants améliore la visibilité et assure un meilleur contrôle sur les machines attelées. « Mes tracteurs de 200 à 270 CV sont tous équipés de la même cabine, ce qui facilite l’utilisation », explique Joël Bossy.

L’accoudoir participe dans une importante mesure au confort. Un arrangement intuitif des commandes et une organisation par couleurs facilitent la gestion des machines. L’ensemble joystick et terminal permet de gérer la plupart des applications pour le guidage, la gestion des données et diverses fonctions supplémentaires. Pour l’agriculture de précision, il est intéressant de disposer des fonctions Isobus, notamment s’agissant du contrôle automatique des sections ou TIM (Tractor Implement Management). Ce dernier permet une communication bidirectionnelle entre le tracteur et l’outil. La machine est alors capable de contrôler des fonctions du tracteur comme la vitesse d’avancement, les distributeurs hydrauliques, le relevage ou encore la prise de force, le but étant de travailler au régime optimal de la machine.

Pour les tracteurs actuels, la puissance est nécessaire pour employer des machines toujours plus grandes, et donc plus lourdes. En même temps, ces gros tracteurs réalisent beaucoup d’heures et un meilleur confort contribue à une conduite moins fatigante et plus sûre, notamment lors de transports sur la route. 

Rentabilité dans la porcherie

Rentabilité dans la porcherie

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Quel est le poste de coûts le plus important dans une entreprise d’élevage porcin ? Ou alors quel facteur a une grande influence sur le prix d’abattage des porcs ?

Vers le quiz

Articles les plus lues

Opatija

Voyage agricole des lecteurs·trices en Croatie et Slovénie

Plus d'information

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.