category icon

Technique agricole

Jusqu’à 10% de rendement supplémentaire

Les semoirs pneumatiques apportent des avantages en matière de précision et de confort. Le même semoir pneumatique permet désormais de mettre en place les cultures de céréales et le maïs en monograine et en rangs doubles.

Semoir à maïs rangs doubles de la marque Monosem.

Semoir à maïs rangs doubles de la marque Monosem.

Publié le

Actualisé le

Rédacteur, Revue UFA

Semis de maïs en rangs doubles

Le travail d’un semoir mécanique ou pneumatique est fondamentalement le même. Les semoirs pneumatiques continuent cependant à se développer. Les principaux avantages du semoir pneumatique sont un dégagement entre rangs plus élevé et donc la possibilité de passer plus de résidus de végétation. Une trémie conique permet ensuite une vidange plus rapide et plus facile. Une distribution centralisée assure un afflux de semence sur tous les socs tant qu’il reste de la semence dans la trémie, et le réglage du semoir est également plus aisé. Par contre, la hauteur de la trémie pour remplir le semoir, la complexité de la machine ou la distance d’amorçage plus importante font partie des inconvénients.

Dès cette année, la marque Pöttinger présente une réelle nouveauté. Dans sa gamme de semoirs pneumatiques Aerosem, plusieurs modèles sont disponibles en version Duplex Seed. Il s’agit d’un semoir pneumatique pour le semis des cultures conventionnelles et offrant la possibilité de semer du maïs en monograine et en rangs doubles.

Duplex Seed

Ce système permet de semer du maïs grain ou ensilage en rangs doubles. Selon des essais réalisés par l’Université agricole de Vienne en Autriche, une augmentation des rendements de 11% a été constatée pour le maïs ensilage et de 8% pour le maïs grain. Dans d’autres essais réalisés en 2016 notamment en Autriche, en Hongrie, en France ainsi qu’en Allemagne, les rendements ont été systématiquement supérieurs avec une mise en place en rangs doubles.

Lors du semis du maïs, il est possible d’incorporer en même temps un engrais ou de semer une culture intermédiaire entre les rangs de maïs. Le rendement horaire atteint 1,5 ha avec une vitesse d’avancement de presque 10 km/h en semant avec précision en quinconce en rangs doubles espacés de 12,5 cm. L’espace entre les grains sur un rang est doublé et l’écartement entre les doubles rangs reste standard, ce qui permet une récolte avec un cueilleur classique.

Polyvalence

La transformation du semoir à céréales en semoir à maïs nécessite peu de temps. Il suffit de basculer les séparations et de monter les roulettes de rappui et les socs ouvreurs sur les éléments semeurs. La densité se règle sur le terminal et un contrôle est effectué pour chaque rang.

Pour le semis monograine et l’incorporation simultanée d’engrais, des parois mobiles maintenues avec des vis à ailettes peuvent être déplacées rapidement dans la trémie. «Le système PCS pour Precision Combi Seeding intègre la technique monograine dans un semoir pneumatique. Sur un semoir d’une largeur de trois mètres, huit distributions monograines sont situées sous les extensions de trémies. Le flux d’air transporte ensuite les graines de maïs vers l’injecteur, puis ver le soc», explique le revendeur interrogé sur le stand Pöttinger lors de l’exposition Tier & Technik, où ce semoir a été présenté pour la première fois en Suisse.

Répartition des plantes

Le semis en quinconce sur deux rangs augmente la distance entre les plantes de 30% environ. Chaque plante dispose donc de davantage de place dans le sol pour les racines et de plus de lumière pour la croissance. La concurrence entre les plantes diminue grâce à une meilleure répartition des graines et la couverture du sol est plus rapidement atteinte pour concurrencer les adventices et réduire l’évaporation.

alt_text

Distributeurs monograines situés sous la trémie. 

Equipement de la machine

La trémie est largement dimensionnée avec une contenance de 1250 l. Des rehausses optionnelles offrent un volume supplémentaire de 600 l. Une grille posée dans le fond de la trémie est prévue pour retenir les corps étrangers et un brasseur règle l’écoulement de la semence. Une trappe de vidange coulissante permet de vider rapidement la trémie à la fin du semis ou pour changer de variété. Le réglage du semoir permet un débit de 1,5 à 340 kg/ha.

Une turbine à entraînement hydraulique est proposée en équipement standard, avec un grand volume d’air assurant la précision permanente de semis. La distribution mécanique est entraînée par une roue à ailettes et un variateur à bain d’huile.

La méthode Twin-Row

Le concept de semis en rangs doubles date de plus de vingt ans. Il est basé sur le principe d’un semis de précision en quinconce sur les deux rangs. Chez Monosem, le principe Twin-Row Sync-Row a été prévu à l’origine pour semer les arachides, le coton et le soja et plus récemment le maïs.

Une augmentation du rendement a été constatée pour ces cultures, notamment grâce au meilleur développement racinaire et à une meilleure photosynthèse. La couverture plus rapide du sol permet de mieux conserver l’humidité dans la terre. Pour ce système de rangs doubles espacés de 20 cm, l’amélioration du positionnement des graines a permis une augmentation de la densité de semis et du rendement, sans augmenter la concurrence entre les plantes. La distance entre les rangs n’est pas modifiée et la récolte s’effectue avec un cueilleur traditionnel. «La précision du semis en quinconce est assurée par le système Sync-Row qui synchronise les deux distributions pour une parfaite alternance des graines sur les rangs doubles», précise Rémy Vaucher, conseiller de vente chez Agrar Landtechnik pour la Suisse romande.

alt_text

Semoir Aerosem Duplex Seed de Pöttinger.

Résumé

Le semis en rangs doubles est une technique éprouvée depuis de nombreuses années. La marque Monosem bénéficie d’une longue expérience dans le domaine du semis de précision monograine et rangs doubles Twin-Row. La nouveauté du système Duplex Seed réside dans la polyvalence de la machine. Les semis de céréales sont réalisés avec un système de semoir pneumatique et des interlignes conventionnels. La même machine, après transformation, sert à la mise en place des cultures de maïs en monograine et rangs doubles.

AuteurJean-Pierre Burri, Revue UFA, 1510 Moudon

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.