category icon

Technique agricole

Le transport du bétail en toute sécurité

Le transport d’animaux par la route est soumis à une réglementation stricte. Si les constructeurs de bétaillères sont nombreux, les modèles et les options disponibles le sont tout autant. Petit tour d’horizon de quelques modèles courants, des différents équipements proposés et de la législation en la matière.

combined_7042903_0_7042904_0.jpg

Publié le

Rédacteur, Revue UFA

 

Tous les animaux de rente, mais essentiellement les bovins, sont parfois transportés par la route. Le jeune bétail part régulièrement en estivage et il est parfois plus simple de transporter les animaux, même si un troupeau passant dans le village reste un spectacle typique et apprécié. Souvent aussi, les animaux passent d’une exploitation à l’autre et sont chargés dans une bétaillère.

Un fond antidérapant dans la bétaillère sécurise les animaux.

Transport et réglementation

En cherchant un peu, on trouve facilement de nombreux constructeurs de bétaillères qui sont implantés dans les pays voisins – à l’exception de Tanner swisstrailer.ch. Mais le transport des animaux est très réglementé en Suisse, tant en ce qui concerne le côté administratif et les devoirs du transporteur que les équipements obligatoires pour les bétaillères. Ainsi, de nombreuses remorques de transport pour animaux ne sont pas homologuées dans notre pays. Les principaux critères concernent l’étanchéité, l’accès ainsi que la rampe et ses protections latérales. Et, très important, la bétaillère doit obligatoirement disposer d’une grille de fermeture à l’arrière. Cette sécurité assure que les animaux restent dans le véhicule lorsque les portes arrière sont ouvertes.

Chargement des animaux

Deux solutions sont proposées pour le chargement des animaux. Soit la bétaillère est équipée d’une rampe adaptée et sécurisée pour éviter que les animaux glissent, soit elle dispose d’un système d’abaissement qui permet d’éviter l’emploi d’une rampe. « Cette version hydraulique est souvent choisie par les éleveurs pour son confort et sa simplicité », explique Alexandre Baudet, importateur de la marque Joskin pour la Suisse romande. Des barrières extérieures pour guider le bétail sont souvent disponibles en version coulissante. Ce confort est aussi apprécié, surtout lors d’un usage fréquent de la bétaillère. « Les avantages d’une rampe sont le poids inférieur et la faible pente lorsque la rampe est longue », affirme Michael Poschung, du service développement chez Tanner swisstrailer.ch.

Fonds et parois de la bétaillère

Le sol en acier ou en aluminium strié est le standard pour les bétaillères. Par contre, les fabricants proposent en option un sol antidérapant en résine, en caoutchouc ou dans une autre matière synthétique. Ces sols moins bruyants lors du chargement sont aussi plus sécurisants pour les animaux. Une litière absorbante, obligatoire lors des transports, contribue également au confort du bétail. Des parois étanches et mesurant au moins 1,5 m de hauteur pour transporter du gros bétail sont obligatoires.

Type de bétaillère

Le premier critère à définir est le matériel utilisé pour la bétaillère. La version peinte permet de limiter le coût lors de l’acquisition et les peintures actuelles à plusieurs composants résistent bien à l’usage. Avec cette finition, le standard est généralement un fond de caisse en tôle larmée. La version galvanisée résiste mieux au temps sans risques de détérioration lors du lavage à haute pression. Le constructeur suisse Tanner swisstrailer.ch réalise ses bétaillères sur un châssis en acier zingué avec une caisse, une rampe et des cloisons en aluminium.

Le choix du type d’essieu dépend principalement de la taille du véhicule. Jusqu’à une longueur de caisse d’environ 6 m, l’essieu simple semble s’imposer. Au-delà, l’essieu tandem apporte de réels avantages. La construction plus lourde permet un poids total plus élevé, une bonne répartition de la charge et du freinage.

Options et équipements

Parmi les différentes possibilités d’équipement, le timon pour l’attelage supérieur ou inférieur du tracteur ainsi qu’une boule d’attelage sont généralement disponibles. Pour une bétaillère employée par plusieurs agriculteurs·trices, le choix entre freins à air ou hydrauliques est à étudier. Un régulateur de force de freinage automatique ALB est obligatoire pour une homologation à 40 km/h et augmente la sécurité.

Pour le transport d’animaux qui doivent être séparés, les barrières intérieures coulissantes offrent plus de souplesse que des cloisons fixes. Et tous les modèles de remorques de transport pour le bétail disposent d’arceaux pour fixer une bâche de protection en cas d’intempéries. « Nous avons fait le choix d’un toit permanent constitué d’une plaque monoplan en matière synthétique », explique Michael Poschung, de Tanner. Ce toit translucide a un effet isolant et évite que la température n’augmente trop dans la remorque. Il est également peu bruyant en déplacement.

Le constructeur français Robust propose une version à fond plat ou avec un passage de roue dans la caisse. « Le modèle dispose d’une rampe hydraulique, de barrières extérieures sur glissière et d’un système de freinage ALB », explique Samuel Stauffer SA, entreprise importatrice de la marque.

Au vu du grand nombre d’options possibles, les constructeurs de bétaillère réalisent souvent les véhicules sur commande. Ceci permet d’avoir les équipements montés d’usine et garantit à l’agriculteur d’avoir une bétaillère adaptée aux besoins de son exploitation. 

Législation suisse concernant le transport des animaux

Les véhicules doivent

– être pourvus d’un pont de charge étanche vers le bas et sur les côtés

– disposer d’une paroi d’une hauteur d’au moins 1,50 m (gros bétail) ou d’au moins 0,60 m (petit bétail)

– avoir des dispositifs d’attache, des filets ou un toit

– disposer d’une rampe non glissante si la hauteur jusqu’au bord supérieur du pont mesure 25 cm ou plus

– Les rampes doivent être munies de traverses appropriées si la pente dépasse 10 degrés

– Les rampes doivent être pourvues de protections latérales adaptées à la taille et au poids des animaux

– Pour éviter que les animaux glissent, il faut des planchers non glissants, des parois de séparation ou des cloisons

– Des cloisons doivent être installées lorsque les animaux disposent de plus du double de la surface minimale requise

– Le fond doit être recouvert de litière ou d’une matière équivalente absorbant l’urine et les excréments

– Les véhicules et les remorques destinés au transport de bovins, de porcs, de moutons et de chèvres doivent être pourvus d’une grille de fermeture à l’arrière (conçue de manière à ce que les animaux ne puissent pas s’échapper lorsque le hayon est ouvert).

Lisez aussi

Articles les plus lues

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.