category icon

Technique agricole

Les faucheuses à double lame gagnent du terrain

La récolte du fourrage nécessite souvent une mécanisation lourde pour assurer la qualité et la rapidité du travail. Pour faucher l’herbe, la barre de coupe à double lame reprend de l’importance par la simplicité du système et des avantages techniques et écologiques. L’efficacité est aussi possible avec des faucheuses de grande largeur.

Un système à double lame réalise une coupe nette qui favorise la repousse. 

Un système à double lame réalise une coupe nette qui favorise la repousse. 

Publié le

Rédacteur, Revue UFA

 

Notre pays est connu pour la qualité de sa production fourragère. Les alpages, prairies et pâturages représentent ensemble trois quarts de la surface agricole et méritent d’être traités comme des cultures à part entière. Depuis plusieurs années, les faucheuses équipées d’un peigne à double lame gagnent en importance grâce à des avantages techniques, mais également écologiques. Un modèle grande largeur de faucheuse à double lame tient aussi la comparaison par rapport à un système rotatif à lamier ou à tambour. Ces systèmes à deux lames sont disponibles en version frontale, arrière, latérale, voire papillon chez plusieurs constructeurs.

Du fourrage propre

Le faible poids d’une faucheuse à double lame représente un très grand avantage pour la fauche des prairies. D’une part, une telle machine ne demande que peu de puissance à la prise de force du tracteur. En moyenne, il faut compter environ 2 à 2,5 CV par mètre de largeur de barre de coupe. En comparaison, une faucheuse rotative nécessite cinq fois plus de puissance. D’autre part, un tracteur moins puissant et plus léger peut être employé. La consommation de carburant diminue et la pression au sol se trouve réduite.

La hauteur de coupe influence la qualité. « Je n’ai plus qu’une seule faucheuse sur mon exploitation et je fauche à 8 cm de hauteur », explique Urs Kümmerli, agriculteur à Aesch, dans le canton de Zurich. « En fauchant plutôt haut, j’évite les pierres et les taupinières, et la repousse est rapide », poursuit l’agriculteur, qui emploie depuis cinq ans un modèle papillon de BB Umwelttechnik de 8 m de largeur. Après un sectionnement net, le fourrage est déposé sur toute la largeur de la barre de coupe et les plantes sèchent plus rapidement même sans intervention avec une pirouette. A noter que la souplesse du peigne permet un bon suivi du terrain et que les lames traversent la terre des taupinières sans la répartir dans le fourrage. La propreté du fourrage fait partie des critères de qualité des ensilages ainsi que du foin et du regain.

Avantages techniques

Pour Joël Hänni, qui gère avec son frère un atelier mécanique et une exploitation agricole à Nods entre le lac de Bienne et le Chasseral, la faible puissance nécessaire parle en faveur des faucheuses à double lame. « Un tracteur de moins de 80 CV suffit pour une faucheuse de grande largeur », explique le mécanicien. « Des systèmes de déclenchement en cas de collision permettent de limiter la casse sur les barres de coupe et la géométrie de la machine assure un bon suivi du terrain », précise Joël Hänni. Un mécanisme d’arrêt des lames lors d’un blocage par des corps étrangers permet d’éviter de casser des couteaux. Un compteur affiche la vitesse des couteaux sur un boîtier dans la cabine et aide à trouver la vitesse d’avancement optimale pour un fonctionnement correct de la machine. De plus, la visibilité sur la barre de coupe d’une machine frontale est très bonne. « L’écartement différent entre les lames des couteaux inférieurs et supérieurs du lamier Bidux réduit l’effort nécessaire pour la coupe et assure un fonctionnement plus efficace et régulier », explique Joël Hänni. Et la machine peut être employée pour écimer des cultures ou pour faucher les adventices dépassant les feuilles des betteraves, par exemple.

Avantages et inconvénients des faucheuses à double lame

+ Economique

– meilleure repousse grâce à une coupe nette  – faible besoin de puissance : 2 - 2,5 CV à la pdf par mètre de largeur de travail  – dépôt uniforme et large du fourrage qui facilite le séchage

+ Ecologique

– préservation de la faune des prairies  – faible pression au sol : faucheuse légère et tracteur plus léger

+ Technique

– pas de projection de pierres  – fourrage propre, la terre n’est pas dispersée dans le fourrage  – adaptée aux applications spéciales (utilisation dans l’eau, écimage)

– Affûtage et entretien

– les couteaux doivent être affûtés  – nécessite un système automatique d’affûtage  – temps d’affûtage important

Avantages écologiques

Différentes études montrent que la fauche avec un système à double lame ménage la faune de la prairie. L’herbe fauchée tombe presque sur place et les insectes ne sont pas éliminés comme c’est le cas avec des faucheuses rotatives. De même, les amphibiens sont deux fois plus nombreux à survivre avec ce système. Selon les études menées, une hauteur de coupe suffisante permet aux oiseaux nichant au sol de survivre. Les roues du véhicule représentent alors le risque principal et une grande largeur de travail diminue le nombre de passage. La hauteur de coupe est réglée par des patins disponibles pour toutes les hauteurs souhaitées entre 4 et 20 cm par palier de 2 cm.

Les machines

Le système de faucheuse à double lame est connu depuis longtemps, mais a été oublié durant de nombreuses années et remplacé par les faucheuses rotatives souvent équipées d’un conditionneur. Le retour de ce système est dû à la propreté du fourrage qu’il permet, aux avantages écologiques et également à la possibilité de travailler avec de grandes largeurs. Ces machines existent en version frontale ou décomposée avec une faucheuse avant et un modèle latéral ou papillon à l’arrière du tracteur. L’entraînement par la prise de force de ces faucheuses disposant généralement d’un circuit hydraulique indépendant est réalisé à un régime très bas du moteur. Le principe du peigne à double lame est constitué de deux couteaux animés d’un mouvement oscillant et opposé. Plusieurs constructeurs proposent un système composé de doigts et d’un couteau, tous les deux animés.

alt_text

Une faucheuse papillon avec une barre de coupe à double lame est légère et performante. 

Limites de la machine

« Le système de faucheuse à double lame fonctionne parfaitement aussi dans les terrains moins faciles et les pentes », dit Urs Kümmerli. « Il arrive que du fourrage très jeune avec un taux de sucre élevé provoque un bourrage sur les bords de la barre de coupe », explique l’agriculteur. « Il suffit alors de reculer d’un mètre pour repartir sans problème. » Selon son expérience, les couteaux doivent toujours être bien affûtés et il dispose pour cela de deux jeux de couteaux pour chacune des trois barres de coupe. Il les fait affûter à l’atelier mécanique Sepp Knüsel, importateur de la marque et qui dispose d’un automate d’affûtage. Joël Hänni confirme qu’il faut absolument éviter un affûtage manuel et qu’il faut garder les mêmes paires de couteaux pour assurer le meilleur fonctionnement des systèmes à double lame. La surface à faucher possible avec une paire de couteaux varie fortement. « Selon le fourrage, je fauche jusqu’à 50 hectares. Mais il m’est aussi arrivé de changer les couteaux après 15 hectares déjà », se souvient Urs Kümmerli.

« Je fauche 2 hectares en 20 minutes. »

Urs Kümmerli, agriculteur

Confort d’utilisation

Les modèles les plus perfectionnés disposent d’une surveillance numérique de la vitesse d’entraînement des lames et de commandes via un terminal dans la cabine. Des fonctions automatiques pour les manœuvres en bout de champ facilitent l’utilisation. Avec une grande largeur de travail, le rendement horaire est également intéressant. « Dans de bonnes conditions avec un terrain plat et sans obstacles, je fauche 2 hectares en 20 minutes avec une vitesse de 8 à 10 kilomètres par heure », explique Urs Kümmerli. 

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.