category icon

Technique agricole

Risques et dangers dans l’agriculture

Par la diversité des travaux à effectuer, le milieu agricole est exposé à de nombreux risques et est encore trop souvent confronté à des accidents graves. Au niveau national, la sensibilisation et l’information via des cours à l’intention des professionnels rappellent l’utilité des gestes simples dans la prévention des accidents au travail.

Les manœuvres avec les machines et les véhicules représentent 


un risque élevé d’accident. 

Les manœuvres avec les machines et les véhicules représentent  un risque élevé d’accident. 

Publié le

Actualisé le

Rédacteur, Revue UFA

Sécurité et prévention des accidents

Il est réjouissant de constater que la prévention des accidents porte ses fruits. Pourtant, le nombre de cas nécessitant des prestations d’assurance reste encore élevé dans le milieu agricole. En 2015, le nombre d’accidents dans l’agriculture s’est élevé à 130 accidents par 1000 personnes travaillant dans ce secteur. En comparaison avec les années 90, le nombre d’accidents a beaucoup diminué. C’est aussi le cas pour les accidents mortels.

Risques dans les bâtiments

Chaque année, les chutes représentent la majorité des accidents. « Les échelles sont un des risques principaux. Dans la mesure du possible il faut remplacer les échelles par des escaliers fixes équipés d’une barrière de protection, notamment pour atteindre le pont roulant ou le soliveau », explique Etienne Junod lors de l’entretien réalisé avec la Revue UFA dans le bureau du SPAA à Moudon.

alt_text

Un équipement adéquat et une formation aident à prévenir les accidents, y compris en forêt.

Il convient d’accorder une attention particulière aux sols. Un revêtement antidérapant permet d’éviter des chutes, tant pour les personnes que pour les animaux dans les endroits souvent mouillés et glissants. Les objets peuvent eux aussi tomber: avec le nombre croissant de balles rondes de fourrage ou de paille stockées dans les fermes, les accidents se produisent non seulement lors de la manutention, mais aussi lors de l’entreposage. Un stockage en hauteur présente un risque plus élevé lorsque les balles peuvent tomber ou rouler. Lors de manœuvres avec un véhicule dans les bâtiments, les personnes à proximité encourent un réel danger. Au chapitre des produits dangereux, des intoxications sont malheureusement encore à déplorer suite à des formes d’entreposage non conformes.

Machines et véhicules

alt_text

Un escalier fixe pour accéder au pont roulant remplace avantageusement une échelle et évite les risques de chute.

C’est avec les machines et les véhicules que le nombre d’accidents graves est le plus important. « Si c’est une chance de travailler sur une exploitation avec sa famille, cela représente aussi un risque. En effet, tous les véhicules en mouvement sont dangereux et présentent des angles exempts de visibilité », précise encore Etienne Junod. Chaque année, le SPAA organise des cours comportant un volet pratique comme le maniement d’un chargeur compact ou d’un télescopique. Un simulateur de renversement (projet conjoint avec Safe at work, le label de la sécurité au travail de la Confédération, du SECO et des cantons) permet de se rendre compte de l’importance de la ceinture de sécurité. Le maniement des véhicules modernes équipés d’un levier multifonction facilite le travail, mais peut parfois être difficile à maîtriser à un âge plus avancé. Les jeunes manient souvent bien ces engins. Par contre, la catégorie des 1824 ans est très souvent impliquée dans les accidents.

Trois questions à Etienne Junod SPAA Moudon

Revue UFA: Pourquoi y a-t-il autant d’accidents dans l’agriculture ?

E. Junod: Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, l’agriculture est un métier polyvalent ou l’on fait tout et dans les secteurs les plus divers. Deuxièmement, l’agriculteur ne dispose pas d’un poste de travail fixe, donc d’un endroit délimité pour exercer toutes les tâches qu’il doit accomplir. Troisièmement, le nombre d’heures de travail est élevé avec des périodes de surcharge de travail générant un stress important.

La routine et les habitudes peuvent aussi présenter des risques, car les dangers sont alors sous-estimés.

Quels sont les secteurs de l’agriculture où les risques d’accidents sont les plus élevés ?

E. Junod: Les chutes et les glissades représentent la majorité des cas. Le travail avec les machines et les véhicules arrive en seconde position. Selon les statistiques disponibles, les accidents les plus graves surviennent avec les mélangeuses, désileuses, tracteurs et tronçonneuses. En termes de nombre d’accidents, la manutention d’objets et le travail avec les animaux sont encore à mentionner.

Qu’est-ce que la prévention des accidents dans l’agriculture ?

E. Junod: La prévention, c’est tout faire pour qu’un accident ne puisse pas se produire. Donc sensibiliser les professionnels à respecter des règles au quotidien. Pratiquement, il s’agit de gestes souvent simples comme arrêter et retirer la clé du véhicule pour éviter la mise en marche par un tiers, et attendre l’arrêt complet de la machine avant d’approcher les mains ou un pied. Un véhicule stationné dans une pente doit être sécurisé. Boucler la ceinture de sécurité en conduisant est un geste qui sauve en cas de renversement, même dans une cabine. Les informations et le matériel de prévention sont à la disposition de tous, à commencer des jeunes en formation. Le rôle du SPAA est d’accompagner les professionnels durant toute leur carrière sans accident.

Etienne Junod est responsable du Service de prévention des accidents dans l’agriculture (SPAA) de Moudon pour la Suisse romande. Le SPAA organise chaque année des cours pour les agriculteurs dans le domaine de la prévention des accidents et de la sécurité et instruit les formateurs qui dispensent des cours. Etienne Junod s’intéresse aussi particulièrement aux techniques et au comportement des personnes ainsi qu’au matériel (par exemple Bud Box) permettant de limiter les risques lors des travaux avec des animaux.

Travail avec les animaux

« Dans le domaine du travail avec les animaux, la cause principale des accidents est la méconnaissance du comportement animal. Le SPAA propose des formations pour travailler en sécurité avec les animaux », précise Etienne Junod. Ces cours traitent de la sécurité des bétaillères, de la manutention et de la contention et s’adressent également à la population non agricole qui peut se trouver en contact avec des animaux vivant en troupeau, par exemple sur un alpage. L’observation de règles et de gestes simples contribue à réduire sensiblement les risques de débordement par des animaux peu habitués au contact humain.

L’agriculteur d’aujourd’hui est très connecté et exerce de multiples activités. Le savoir-faire et les règles de base en matière de sécurité sont d’autant plus importants que le temps est compté et que la charge de travail est élevée. Les machines équipées de dispositifs de sécurité pratiques favorisent une utilisation en toute sécurité, pour autant que les protections restent sur la machine. 

alt_text

Une barrière réalisée avec des courroies d’arrimage (spanset) évite les chutes dans l’aire  d’affouragement.

Auteur   Jean-Pierre Burri, Revue UFA, 1510 Moudon  Photos  Jean-Pierre Burri et SPAA

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.