category icon

Technique agricole

Une récolte tout en douceur

Les andaineurs à tapis deviennent plus courants dans la chaîne de récolte du fourrage. Des solutions techniques permettent de reprendre l’herbe ou le foin proprement au sol pour le transporter via un tapis. Une machine frontale permet en plus de ne pas rouler sur la récolte et de limiter les pertes par émiettement.

Eviter de rouler sur le fourrage sec limite les pertes. 

Eviter de rouler sur le fourrage sec limite les pertes. 

Publié le

Rédacteur, Revue UFA

Les fourrages conservés représentent une part importante de l’alimentation du bétail. Souvent, la difficulté est de préparer ou regrouper des andains avec le moins de terre et de pierres possible tout en ménageant le fourrage. En termes de valeur nutritive, les feuilles des plantes sont essentielles et doivent rester dans la récolte. Un travail mécanique trop agressif brise les feuilles délicates, qui tombent au sol. En revanche, un passage avec l’andaineur à tapis bien réglé permet d’éviter ces pertes.

Les types de machines

Bien souvent, en parlant d’andaineurs à tapis, on pense aux engins employés dans les champs immenses de nos pays voisins, c’est-à-dire des machines traînées, avec de grandes largeurs de travail. Ces dispositifs sont effectivement adaptés aux grandes surfaces et permettent des vitesses d’avancement très élevées. Cependant, la qualité du fourrage reste aussi importante pour les exploitations plus petites. Le choix d’une machine moins large et attelée à l’avant apporte également des avantages. La technique de ramassage reste la même, mais le tracteur ne roule plus sur le fourrage. Et pour le rendement, les constructeurs sont unanimes : « Un andaineur frontal de trois mètres de largeur remplace un andaineur à double rotor simplement en augmentant la vitesse de travail. »

En bref

Avantages et inconvénients des andaineurs à tapis

+ Fourrage ménagé, moins de pertes et meilleure qualité

+ Fourrage plus propre, moins de terre et de pierres

+ Fourrage déposé à gauche ou à droite (voire gauche et droite chez Kuhn)

+ Utilisable pour tous les fourrages

+ Entraînement hydraulique du pick-up, convoyeur et tapis

+/– Machine lourde, mais avec un délestage

+/– Largeur de travail limitée, mais combinable avec andaineur arrière

– Investissement de départ élevé

Les avantages

Le traitement plus délicat du fourrage provient notamment du ramassage de l’herbe au sol grâce à un pick-up. La récolte est ensuite transportée sur un tapis transversal et déposée en andain, alors qu’elle est plutôt traînée sur le sol avec un andaineur conventionnel.

De plus, le pick-up équipé de patins ou de roues ne touche pas le sol. Des dents inclinées (traînantes) formant un angle négatif avec la terre contribuent également à ménager le fourrage et à limiter l’émiettement, au contraire des dents droites, qui aug mentent le risque de gratter le sol et d’arracher des feuilles sur les jeunes plantes. L’entraînement hydraulique du pick-up et du tapis permet d’adapter leur vitesse en fonction de la quantité de fourrage.

Un andaineur à tapis frontal de 3 mètres remplace un andaineur à double rotor.

Au niveau des inconvénients, ce type de machine reste relativement lourd. Il nécessite de ce fait un tracteur suffisamment puissant, notamment pour la soulever. Le poids de la machine est contrebalancé par des systèmes de suspension. Et si le prix d’un andaineur à tapis dépasse celui d’une machine à rotors, il faut tenir compte de la valeur plus élevée du fourrage. Comme pour toutes les machines, l’investissement est à mettre en relation avec la surface travaillée.

Point de vue technique

Afin d’assurer un flux de fourrage régulier, ces machines sont presque toutes équipées d’un système de rabatteur qui assure un transfert plus régulier du fourrage sur le tapis. Sur le Merge Maxx 440, Kuhn emploie un pick-up de petit diamètre avec un rabatteur à rouleau (Winguard) qui s’auto-règle en fonction du volume de fourrage. La dépose peut se faire soit à gauche, soit à droite, ou alors sur les deux côtés. « Cette solution unique est intéressante pour diviser un gros andain en deux », indique Ulrich Strauss, responsable de vente chez Bucher Landtechnik. « L’andaineur frontal est aussi intéressant en combinaison avec un modèle arrière qui forme alors un andain central régulier pour l’approvisionnement de la presse. »

Le constructeur suisse Mettler Maschinen AG a mis au point une machine légère avec un principe novateur dans la catégorie des andaineurs à tapis. Sur son modèle BS300, la prise de force entraîne deux moteurs hydrauliques pour gérer le pick-up, le tapis et le système d’aspiration. Le tapis de transport est en réalité un filet sous lequel six ventilateurs sont installés. Une partie de l’air est soufflée en direction du pick-up et le fourrage se trouve aspiré sur le tapis par les ventilateurs. « Ce système unique permet de rassembler le fourrage également vers le haut de la pente », explique Ulrich Mettler, directeur de l’entreprise. La machine est prévue en principe pour des porte-outils.

alt_text

Une récolte propre et une vitesse d’avancement élevée parlent en faveur de l’andaineur à tapis. 

Un concentré de technologie

Le constructeur autrichien Reiter associe plusieurs caractéristiques particulières dans la conception de sa série Respiro. « Un pick-up souple et de petit diamètre est à la base d’une adaptation optimale au sol », selon le constructeur. La géométrie des dents traînées favorise la propreté du fourrage et évite en même temps de ramasser des pierres ou des résidus d’engrais de ferme. Autre point essentiel, des patins tournants situés sous le pick-up et à proximité des dents règlent la hauteur de ramassage. « La cinématique de la machine assure une poussée par le bas de l’unité de travail », assure Reiter. Cela contribue à limiter l’usure et favorise la souplesse du travail. « Avec le modèle Respiro R3 compact disposant d’un attelage plus court, d’un tapis de 0,7 ou 1 mètre de largeur, le centre de gravité se rapproche encore plus du tracteur pour une meilleure répartition du poids », poursuit le fabricant.

Le fabricant slovène SIP dispose de son propre développement. Sous licence, la technologie de Reiter est également utilisée sur ses andaineurs à tapis (pick-up flexible, rotor d’alimentation au-dessus du pick-up). Cette machine dotée d’une suspension hydropneumatique dispose aussi d’un montage de dents traînantes avec un système de sécurité anti-perte.

Le fabricant italien Roc, plus connu pour ses machines de grande largeur, dispose dans sa gamme d’un modèle frontal. Le RT 380 se passe de système de convoyeur et de rouleau d’andain, ce qui en fait un modèle relativement léger. Un pick-up à six rangées de dents coudées ramasse le fourrage. Des patins situés à proximité des dents et des roues de jauge à suspension assurent le suivi du terrain. La paroi arrière se prolonge au-dessus du pick-up et retient le fourrage durant le transport par le tapis transversal.

Les avantages principaux de ces machines sont incontestablement le traitement doux du fourrage et le maintien de la qualité. L’absence de pierres est aussi favorable pour les machines qui suivent dans la chaîne de récolte et pour lesquelles la casse peut être évitée. La luzerne et les trèfles profitent du traitement délicat, mais tous les fourrages peuvent être travaillés. Et pour combler la largeur de travail limitée, la combinaison avec une machine traînée est idéale lorsqu’il s’agit de regrouper des andains.

Lisez aussi

Articles les plus lues

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.