category icon

Vie quotidienne

Participation aux coûts dans le cadre de la famille

<b>Pendant et après la formation, de nombreux jeunes habitent encore chez leurs parents. Ils bénéficient des prestations accordées dans le cadre de la famille, se font préparer leurs repas et faire la lessive. Est-ce qu’ils devraient participer aux coûts domestiques? Et si oui, dans quelle mesure?</b>

4689944_snip_1564646406735.png

Publié le

Actualisé le

Famille

La période qui suit les vacances d’été est une source de changements pour de nombreuses familles et pour beaucoup de jeunes. Alors que les uns commencent un apprentissage, les autres terminent leur formation et débutent une nouvelle tranche de vie en tant que jeunes collaborateurs dans un nouveau poste de travail.

C’est le moment idéal pour une discussion en famille, dans le but d’aborder les changements à venir. Les jeunes concernés comptent-ils rester au sein de la famille ou pré-voient-ils de déménager? Au cas où ils continueraient à habiter à la maison, quelle sera leur participation aux coûts et aux travaux domestiques?

Souhaits pour l’avenir

Jan débute son apprentissage de trois ans le 7 août et se réjouit de percevoir son premier salaire d’apprenti. Julia a terminé avec succès son apprentissage de quatre ans, avant les vacances d’été. Elle a heureusement trouvé une place à 100% pour le 1 er septembre et va enfin pouvoir toucher son premier vrai salaire. Julia est très satisfaite et forge déjà des premiers plans. Acheter sa propre voiture? Un séjour à l’étranger? Voyager? Pour pouvoir satisfaire ses rêves et ses désirs, Julia compte passer les prochains mois à la maison, sur la ferme de ses parents. Il s’agit d’une solution pratique: elle pourra ainsi se loger à un moindre coût, s’acheter une voiture et mettre tous les mois un peu d’argent de côté pour réaliser ses rêves. Grâce à cela, il lui restera également assez d’argent pour ses sorties, ses loisirs ou s’acheter des habits. Rémunérer leurs parents parce qu’ils habitent encore à la maison? Ni Jan ni Julia n’y ont songé d’euxmêmes. Il vaut donc la peine d’en discuter à la table familiale.

Que dit la loi?

Les jeunes ne sont pas les seuls à avoir du mal à imaginer devoir payer une pension pour habiter dans leur famille. Pour de nombreux parents, exiger un dédommagement de la part de leurs enfants représente un vrai défi. Lorsque les enfants sont encore scolarisés, les repas, le logement, le nettoyage et la lessive font partie des prestations normales. Désormais, au seul motif que les enfants commencent une nouvelle tranche de vie, les mêmes prestations devraient tout à coup coûter quelque chose? Les parents sont souvent gênés de demander de l’argent à leurs enfants et craignent peut-être parfois que cela incite leurs enfants à quitter la maison.

Qu’en est-il d’un point de vue légal? Dès que les jeunes ont terminé leur formation de base, l’obligation d’entretien de la part des parents devient caduque (voir encadré).

Il arrive d’ailleurs souvent qu’après avoir terminé leur formation, les jeunes adultes bénéficient d’un revenu identique, voire supérieur à celui de leurs parents. Il serait donc injuste qu’avec un budget serré, les parents doivent subvenir eux-mêmes à tous les coûts.

Discussion à la table familiale

Il est parfois difficile d’aborder le sujet concernant le versement d’une pension. Pour les jeunes, gagner enfin leur propre salaire et devoir en reverser une partie aux parents peut en effet avoir un côté frustrant. Il est judicieux d’intégrer toute la famille à la discussion, en particulier les jeunes frères et sœurs. Tous les membres de la famille doivent prendre conscience que vivre à la maison a un coût. La transparence acquise permet également d’éviter les problèmes de jalousie entre frères et sœurs. Les jeunes n’ont bien souvent qu’une connaissance très approximative des coûts de la vie. Il est donc judicieux d’expliquer quelles sont les dépenses liées à l’entretien de la famille et les montants que cela représente. Il s’agit là également d’une bonne préparation pour le moment où l’enfant quittera le domicile familial pour devenir indépendant.

Une discussion au sein de la famille permettra par ailleurs à Jan et à Julia d’évoquer leurs plans, les formations qu’ils envisagent et leurs objectifs de vie. Toutes ces discussions constitueront une bonne base pour aborder le sujet des frais de pension. A cette occasion, il est aussi important de mentionner que les enfants, et en particulier ceux qui ont terminé leur formation, doivent supporter eux-mêmes leurs propres coûts, notamment la caisse maladie, les assurances, la voiture, etc.

Dispositions légales

Art. 277 CC

1 L’obligation d’entretien des père et mère dure jusqu’à la majorité de l’enfant.

2 Si, à sa majorité, l’enfant n’a pas encore de formation appropriée, les père et mère doivent, dans la mesure où les circonstances permettent de l’exiger d’eux, subvenir à son entretien jusqu’à ce qu’il ait acquis une telle formation, pour autant qu’elle soit achevée dans les délais normaux.

Art. 323 CC

1 L’enfant a l’administration et la jouissance du produit de son travail et de ceux de ses biens que les père et mère lui remettent pour exercer une profession ou une industrie.

2 Lorsque l’enfant vit en ménage commun avec ses père et mère, ceux-ci peuvent exiger qu’il contribue équitablement à son entretien.

Calcul de la pension

En premier lieu, il s’agit de calculer les coûts matériels des denrées alimentaires, de l’énergie, de l’eau, des produits de nettoyage, et la part de l’hébergement en ce qui concerne la personne qui habite encore à la maison. Les frais de pension peuvent être calculés à l’aide des valeurs indicatives d’Agridea, qui sont basées sur les comptabilités. Selon le niveau de vie de la famille, les coûts sont répartis dans les catégories «bas», «moyens» ou «élevés».

Pour Jan, le futur apprenti, une participation aux frais matériels serait une bonne base de départ. En ce qui concerne Julia en revanche, il faudrait également discuter d’un dédommagement pour le travail effectué en sa faveur. Dans ce cas, ce sont les frais matériels y c. le travail qui servent de base de calcul. Tout travail mérite salaire, c’est notamment le cas des travaux de ménage.

La charge de travail liée à la préparation des repas, aux lessives et au nettoyage s’élève en moyenne à 1,4 heure par personne et par jour. Actuellement, dans le cas d’une famille agricole, le travail est évalué à 28 fr./heure (tableaux 1 et 2).

Il conviendrait également de définir quels sont les travaux que les jeunes peuvent prendre euxmêmes en charge dans le cadre des tâches domestiques: nettoyer soi-même sa chambre devrait ainsi être une évidence, tant pour les jeunes hommes que pour les jeunes femmes.

Utiliser des valeurs indicatives pour calculer le prix de la pension constitue une bonne base de discussion entre les parents et les jeunes. Le prix de la pension peut ensuite être adapté aux conditions spécifiques de la famille.

A première vue, les montants évoqués plus haut paraissent élevés. Avoir son propre appartement coûte toutefois encore plus cher. Lorsque les jeunes donnent régulièrement des coups de main à la ferme ou lors des pointes de travail, les prestations qu’ils accomplissent doivent naturellement être rémunérées et déduites des frais de pension.

A ne pas oublier

Si Julia et ses parents conviennent de ne pas seulement rémunérer les frais matériels mais également le travail fourni, il est indispensable de reporter les sommes en question sur le décompte AVS et les impôts. 

AuteureVreni Peter, BBZ Arenenberg, 8268 Salenstein

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.