category icon

Vie quotidienne

Planification des menus et des provisions

Les provisions de légumes, de fruits et de petits fruits à la cave et au congélateur touchent à leur fin en avril/mai. Cela devrait du moins être le cas, car des étagères bondées indiqueraient une erreur de planification.

Provisions 2016: encore d'excellente qualité.

Provisions 2016: encore d'excellente qualité.

Publié le

Actualisé le

Recettes  Du jardin à la table

Pour les «jardinières et les producteurs» passionnés, le printemps est la saison par excellence. Le beau temps les attire à l’extérieur et les encourage à semer et à réaliser des plantations. Pourvu qu’une stratégie de jardinage détaillée ait été élaborée en février! La planification du jardin devrait être coordonnée avec les provisions et les menus.

Cette organisation est cependant très souvent négligée. On le constate clairement quand, au début du printemps, une partie importante de la récolte de l’année écoulée reste au congélateur ou que de nombreuses conserves garnissent les étagères de la cuisine.

Ouvrage conseillé

Classeur complet «Goûts et saveurs à composer soi-même» – guide de l’auto-approvisionnement, avec téléchargement gratuit de recettes et de documents de travail sur www.agridea.ch

• Ce document de référence très vaste a été entièrement retravaillé en 2015 et complété par le chapitre «Fruits sauvages et châtaignes» Numéro de commande 1534, 408 pages, Fr. 79.–

• CD avec recettes pour chaque chapitre et documents de travail Numéro de commande 1659, Fr. 15.–

Achat: Agridea, Jordils 1, Case postale 1080, CH-1001 Lausanne, Tél. 021 619 44 00, fax 021 617 02 61, contact@agridea.ch, agridea.ch

Planification détaillée

Une planification détaillée allant de la production à l’utilisation des denrées produites exige quelques réflexions.

Les besoins pour la saison entière peuvent être calculés approximativement sur la base des quantités de légumes, de salades, de fruits et de petits fruits nécessaires par personne et par jour. L’application des principes de la pyramide alimentaire assure une alimentation équilibrée et nous fournit des informations importantes sur les quantités journalières nécessaires.

Dans un deuxième temps, il convient d’estimer le temps qui peut être consacré au jardin et à la mise en valeur des produits, car la taille du jardin et la diversité des provisions mises en conserves en dépendront. Les goûts des membres de la famille déterminent le choix des cultures, alors que les ustensiles ménagers disponibles (p. ex. déshydrateur alimentaire, stérilisateur, cuiseur à vapeur) vont influencer les méthodes de conservation.

Des produits achetés en plus, comme par exemple les abricots du Valais ou les denrées alimentaires produites par des voisins agriculteurs, étoffent l’offre et diversifient la palette de provisions. Il est primordial que les produits en question soient appréciés par la famille et intégrés régulièrement au plan des menus. La feuille de contrôle du congélateur ainsi que la vérification hebdomadaire des étagères de la cave et de l’armoire à provisions sont indispensables pour bien planifier les menus.

Un contrôle écrit des stocks implique un peu plus de travail mais évite de devoir accumuler les denrées excédentaires et de gaspiller de la nourriture.

Durabilité

Les légumes et les fruits congelés peuvent se conserver pendant six à douze mois. Il est recommandé d’utiliser dans les douze mois les tomates et les fruits/petits fruits stérilisés et mis en conserves. Cela paraît d’autant plus judicieux qu’il est normalement possible d’en récolter chaque année à nouveau. Il serait cependant regrettable de jeter des aliments excédentaires. Les conserves peuvent être consommées sans problèmes une année plus tard. Il arrive que l’on soit même heureux de disposer de quelques conserves de réserve lorsque le prunier, par exemple, ne produit pas. En ce qui concerne les légumes congelés, la couleur vert vif commence à ternir après plusieurs mois de stockage. Parfois certaines parties se dessèchent.

Ces produits restent toutefois comestibles et ne devraient pas nécessairement finir dans le compost ou à la poubelle. Les consommatrices qui disposent de quelques connaissances en alimentation peuvent se fier à leur bon sens. Elles peuvent estimer la qualité d’un aliment sur la base de son odeur, de sa saveur et de son aspect.

Avec un peu de fantaisie et d’improvisation, ces produits peuvent être intégrés au menu.

Avez-vous toujours des groseilles de l’année passée dans votre congélateur? Alors votre famille appréciera certainement le délicieux gâteau aux groseilles et aura beaucoup de mal à attendre la prochaine récolte.

Manger les provisions! Gâteau aux groseilles

300 g de pâte à gâteau ou pâte feuilletée

3 cs de farine 1 dl de lait 4 œufs 125 g de sucre 1 sachet de sucre vanillé 300 g de séré à la crème

450 g de groseilles congelées 100 g de sucre ½ dl d‘eau 2 c s de maïzena

Préchauffer le four à 180° C.

Abaisser la pâte et la poser sur une plaque à gâteau ronde.

Mélanger la farine et le lait dans une terrine. Ajouter les œufs, le séré, le sucre et le sucre vanillé et mélanger.

Verser le mélange sur la pâte et cuire le gâteau pendant 30 à 35 minutes. Laisser refroidir.

Chauffer lentement les groseilles congelées et le sucre. Mélanger l’eau et la maïzena, ajouter aux fruits et porter brièvement à ébullition jusqu’à ce que la masse gélifie légèrement.

Verser les fruits sur le gâteau et laisser refroidir. Servir frais.

AuteureRita Steiner-Lippuner, Service d’économie domestique rurale, Centre de formation Wallierhof, 4533 Riedholz www.wallierhof.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.