category icon

fenaco-LANDI

La population exige un taux d’autosuffisance plus élevé

Le fossé entre la ville et la campagne s’accroît – du moins selon le ressenti de la population suisse. Tel est le résultat du baromètre ville-campagne 2023, qui met en évidence la problématique suivante : la population exige davantage d’autosuffisance, mais peine à se représenter les mesures nécessaires à cet effet.

Seuls 27 % de la population rurale se sentent bien compris par les citadin·es.

Seuls 27 % de la population rurale se sentent bien compris par les citadin·es.

Publié le

Ville et campagne sont rarement aussi étroitement liées qu’en Suisse. Afin de rendre plus tangible et mesurable le rapport entre ces deux univers, fenaco a lancé en 2021 un baromètre représentatif ville-campagne. Ce dernier est réalisé en collaboration avec l’institut de recherche Sotomo. La deuxième édition, qui a été publiée le 30 mars 2023, retrace l’évolution du champ de tensions ville-campagne sur les plans politique, social et économique depuis 2021.

Perception du fossé ville-campagne

Le fossé ville-campagne tel qu’il est ressenti par la population suisse s’est creusé de trois points de pourcentage par rapport à 2021 ; en effet, deux tiers des personnes interrogées perçoivent un grand antagonisme entre ces deux camps. En revanche, l’écart réel ville-campagne tel qu’il est mesuré dans les votations populaires fédérales s’est stabilisé. Ainsi, si les résultats des votations de 2020 et 2021 divergeaient fortement entre villes de grande taille et zones rurales, ils se situaient à nouveau dans la moyenne pluriannuelle en 2022. Michael Hermann, propriétaire et directeur de Sotomo, explique à ce propos : « L’initiative populaire sur l’élevage intensif constitue une exception. Faisant partie du top 5 des votations présentant le plus grand écart entre la ville et la campagne depuis 1981, elle témoigne du fait que l’agriculture est un sujet particulièrement clivant entre ces deux camps. »

« L’agriculture est un sujet particulièrement clivant entre les deux camps. »

Michael Hermann, propriétaire et directeur de Sotomo

Une incompréhension mutuelle

Même si les grandes zones urbaines sont souvent mises en minorité lors des votations, la majorité de la population pense que ce sont les villes qui font la pluie et le beau temps en Suisse. Pourtant, en comparaison avec 2021, les citadines et les citadins sont de plus en plus nombreux à considérer qu’ils ne sont pas suffisamment entendus à l’échelle nationale. Le pourcentage de personnes résidant dans de grandes villes qui estiment que les intérêts urbains ont reçu suffisamment d’attention à la campagne a fortement diminué, passant de 37 % à 28 %. A l’inverse, seuls 30 % de la population rurale se sentaient bien compris par les citadins en 2021, une proportion tombée à 27 % en 2023.

Désir accru d’autosuffisance

La sécurité de l’approvisionnement a été très discutée pendant la pandémie de coronavirus, un débat intensifié par la guerre en Ukraine et la menace d’une pénurie d’énergie. Le baromètre ville-campagne 2023 montre que la population suisse, quel que soit son lieu de résidence, souhaite un renforcement de la production indigène. Plus particulièrement, l’écrasante majorité souhaite voir augmenter la proportion de denrées alimentaires produites en Suisse (qui devrait passer de 57 % actuellement à 70 % en moyenne). Quant au taux d’auto-approvisionnement en énergie, la population estime qu’il doit plus que doubler (pour passer d’environ 30 % aujourd’hui à près de 70 % en moyenne). Cette unanimité est une bonne base pour faire évoluer les choses ensemble.

Davantage de production alimentaire indigène oui – intensification non

Là où ville et campagne s’entendent moins, c’est sur la manière de renforcer la production indigène. S’agissant des denrées alimentaires, on constate même une réticence générale à prendre des mesures concrètes. Ainsi, ni l’extension des surfaces cultivées, ni le passage des aliments d’origine animale aux aliments d’origine végétale ne sont activement soutenus par une majorité. Quant à l’intensification de l’agriculture, elle est jugée de manière particulièrement critique. Chef du Département Production végétale chez fenaco, Michael Feitknecht remarque à ce sujet : « Il y a ici une certaine contradiction. La population veut davantage d’autosuffisance, mais elle a du mal à accepter les mesures nécessaires pour y parvenir. » Pour lui, une bonne communication est à cet égard capitale ; il s’agit de mieux expliquer aux consommateurs·trices comment l’agriculture peut assurer le niveau de production voulu sans perdre en durabilité. Et d’ajouter : « fenaco œuvre pour le dialogue entre ville et campagne notamment avec l’exposition sur le secteur agroalimentaire au Musée Suisse des Transports ainsi que la contribution de 10 millions de francs versée à la « Stiftung für eine nachhaltige Ernährung durch die schweizerische Landwirtschaft » (qui promeut l’agriculture durable suisse).

« fenaco œuvre pour le dialogue entre ville et campagne. »

Michael Feitknecht, chef du Département Production végétale

Toujours est-il que la population n’est pas fondamentalement opposée aux nouvelles approches visant à augmenter les rendements en agriculture. Ainsi, seul un tiers des personnes interrogées est par principe contre l’édition génomique. De plus, près d’un quart de ces dernières considère l’agriculture de précision comme une opportunité. Il en va de même pour le renforcement de la digitalisation, où ce taux est de 30 %. Avec 54 %, une majorité est même pour la nouvelle méthode d’agriculture verticale. Elle serait même prête à créer les conditions d’aménagement du territoire nécessaires pour que l’infrastructure requise puisse être installée non seulement dans les zones industrielles, mais aussi dans les exploitations agricoles. En effet, actuellement, ces conditions ne sont pas réunies. 

Baro-mètre ville-campagne 2023

Pour lire le rapport complet « Baro-mètre ville-campagne 2023 » : https://www.fenaco.com/fr/barometre_ville-campagne-2023 

Agri Quiz: santé intestinale porcine

Agri Quiz: santé intestinale porcine

Testez vos connaissances: Quel est le poste de coûts le plus important dans une entreprise d’élevage porcin ? Ou alors quel facteur a une grande influence sur le prix d’abattage des porcs ?

Vers le quiz
Quiz sur les céréales

Quiz sur les céréales

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Les questions portent sur l’origine du blé, ses caractéristiques ainsi que les pratiques agronomiques en la matière.

Vers le quiz

Articles les plus lues

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous fournissant des informations sur la manière dont le site est utilisé. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.

  • Les cookies nécessaires permettent la fonctionnalité de base. Le site ne peut pas travailler correctement sans ces cookies, qui ne peuvent être désactivés qu'en modifiant les paramètres de votre navigateur.