category icon

Gestion

Comment utiliser au mieux la main-d’œuvre ?

Dans un contexte économique tendu, la planification du travail revêt une importance cruciale pour les exploitations agricoles. Comment utiliser au mieux la main-d’œuvre ? Dans quels domaines existe-t-il un potentiel d’optimisation ? Comment les points faibles peuvent-ils être identifiés et éliminés ?

Matthias Schick

Matthias Schick

Publié le

Actualisé le

Economie du travail

Dans les exploitations laitières, le travail humain restera le facteur de production le plus onéreux. Quels que soient les progrès, les vaches devront toujours être traites, alimentées et soignées dans des étables qui devront rester propres. L’automatisation, la numérisation et la rationalisation contribuent certes à soulager l’agriculteur. Mais au final, c’est bien ce dernier, en tant qu’entrepreneur, qui prend les décisions. La planification optimale des ressources disponibles sur l’exploitation a un impact majeur sur le succès économique de celle-ci.

Planification écrite et priorités

Planifier le travail par écrit présente des avantages indéniables. Cela permet notamment de combiner la planification quotidienne et hebdomadaire. Il ne s’agit pas d’agender des tâches de manière à ce que l’emploi du temps soit rempli à la minute près mais de garder du temps libre pour des imprévus. Idéalement, seuls 60 % du temps de travail devraient être affectés à des tâches précises.

Cette forme de planification permet par ailleurs de prioriser les tâches à effectuer (A, B, C). A cette occasion, les tâches importantes et urgentes (tâches qui sont du ressort du chef d’exploitation) doivent être caractérisées par un A. En font notamment partie la planification du travail hebdomadaire et les discussions avec les collaborateurs tout comme la réalisation correcte de la traite, de l’affouragement et des travaux de nettoyage à l’étable. Les tâches qui sont importantes mais pas urgentes et qui font partie des activités de gestion d’exploitation sont caractérisées par un B. A cette occasion, le chef d’exploitation peut lui-même décider à quel moment une tâche (p. ex. analyse de la comptabilité) doit être accomplie. Les tâches priorisés en C sont certes urgentes mais pas primordiales, raison pour laquelle elles sont souvent considérées comme gourmandes en temps. Au cas où ces tâches peuvent être déléguées ou du moins planifiées à l’avance (p. ex. visites improvisées de représentants), il est souvent possible de libérer du temps sans que la qualité du travail en pâtisse pour autant (voir tableau).

Combiner et afficher par écrit les tâches qui doivent être réalisées dans un délai imparti et celles qui doivent être effectuées à plus ou moins brève échéance permet d’établir une planification quotidienne et hebdomadaire réaliste. Cela permet d’identifier à l’avance les problèmes de surcharge de travail éventuels et de les résoudre. L’agriculteur est ainsi en mesure d’aménager au mieux son temps de travail, en vue d’optimiser encore les résultats de son exploitation. A l’ère de la numérisation, l’organisation du travail est et restera un défi important. 

AuteurMatthias Schick, responsable du secteur Elevage animal & production laitière, Strickhof, 8315 Lindau Les documents Excel pour la planification (en allemand uniquement) peuvent être téléchargés sous bit.ly/arbeitsplanungsop

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.