category icon

Gestion

Ce qui compte en temps de crise

Une crise peut bouleverser soudainement l’ordre des priorités. Consacrer du temps à la communication externe devrait cependant être une priorité pour toute exploitation. De nos jours, les personnes qui suscitent l’attention parviennent à attirer de nouveaux clients. Quelques conseils de Nadine Gloor, responsable de la communication de Jucker Farm.

De la place s’est libérée à la ferme événementielle Jucker Farm, à Seegräben. En raison de la crise du coronavirus, le restaurant a été rapidement trans...

De la place s’est libérée à la ferme événementielle Jucker Farm, à Seegräben. En raison de la crise du coronavirus, le restaurant a été rapidement transformé en surface de vente. 

(Bild: LID)

Publié le

Communiquer, mais bien

En 2020, dans chaque édition de la Revue UFA, le LID ( service d'information et de communication agricole ) présente, dans le cadre de sa série « Communiquer, mais bien », comment les agricultrices et les agriculteurs peuvent promouvoir l’agriculture auprès de la population grâce à une communication adéquate. Vous trouverez des conseils utiles à ce sujet sur www.lid.ch.

Quatre fermes événementielles, deux restaurants, une ferme vouée à la production de denrées alimentaires, quatre magasins à la ferme : située à Seegräben dans le canton de Zurich, la Jucker Farm est devenue une des plus célèbres exploitations du pays. Une entreprise de cette taille se doit d’opter pour une communication professionnelle. En tant que responsable de la communication, Nadine Gloor s’en charge depuis quatre ans.

Réagir rapidement

Nadine Gloor estime n’avoir jamais vécu une crise de l’ampleur de celle du coronavirus. L’équipe de collaboratrices et de collaborateurs de la Jucker Farm a dû modifier très brusquement sa manière de travailler : à la Jucker Farm, l’accent est à nouveau mis sur la production et la vente de denrées agricoles. Comme Nadine Gloor l’explique, ces bouleversements ont constitué un défi de taille pour la communication, les rapports au sein de l’équipe et pour les contacts externes avec la clientèle : « Nous disposions bien d’une check-list pour la communication en cas d’urgence. Mais cette check-list n’était pas conçue pour répondre à une crise de l’ampleur de celle du coronavirus. Lors d’une séance de crise, nous avons tout d’abord défini les mesures à mettre en œuvre. Dans un second temps, nous avons décidé ce qu’il y avait lieu de communiquer à l’interne et à l’externe », explique Nadine Gloor.

Cinq conseils pour une gestion de communauté réussie en temps de crise

  • Il faut réagir rapidement. 
  • Toujours communiquer les changements réalisés. 
  • Communiquer les faits, ne pas éveiller de spéculations.
  • Être sincère et transparent. Communiquer même lorsque quelque chose ne se déroule pas de manière optimale. 
  • Répondre ! Sur les médias sociaux en particulier, les questions sont nombreuses. Il s’agit d’un moyen extraordinaire pour rester en contact avec la clientèle.

Rester transparent

Mais une fois cette étape passée, tout le monde est allé de l’avant, raconte Nadine Gloor. Nadine Gloor estime qu’il faut toujours être transparent vis-à-vis de sa clientèle et dévoiler ce que l’on sait. « Même s’il restait de nombreux points de détail à éclaircir, nous savions par exemple que nous allions ouvrir un magasin éphémère. Nous avons donc informé notre clientèle qu’un magasin allait être ouvert et que des informations plus détaillées suivraient ».

Opter pour une communication offensive a plutôt souri à Jucker Farm jusqu’à maintenant, explique la responsable de la communication. « En traitant un sujet de manière proactive sur les médias sociaux, c’est nous qui décidons des thèmes qui sont abordés », constate Nadine Gloor. « Chez nous, la communication ne doit pas être avalisée par plusieurs instances. Elle n’est donc pas parfaite, mais rapide et authentique, grâce à quoi nous restons crédibles. »

Canaux de communication

C’est en utilisant son propre site internet ou les médias sociaux privilégiés habituellement par l’exploitation que l’on s’assure une efficacité maximale dans le domaine de la communication. Jucker Farm informe donc tout d’abord sur son site internet et son blog FarmTicker, puis sur les médias sociaux. « Instagram, Facebook, Twitter, Linkedin : j’aime bien tout essayer. Le cycle de vie de ce que l’on publie sur internet étant très court, il ne faut pas hésiter à se lancer », recommande Nadine Gloor. Chaque prestataire a tout intérêt à bien gérer sa communauté en ligne, explique cette spécialiste : « Beaucoup d’agricultrices et d’agriculteurs se rendent parfaitement compte de la charge de travail que cela implique et estiment par ailleurs que les médias sociaux s’adressent uniquement aux jeunes. Pourtant, les moins jeunes sont eux aussi actifs sur les médias sociaux. Autre élément à prendre en compte : les jeunes sont le groupe-cible de demain ! » Soigner sa clientèle permet de bénéficier d’une audience maximale et de susciter la sympathie. En situation de crise, on peut aussi communiquer plus simplement, explique la responsable de la communication de la Jucker Farm.

Enseignements de la crise

La commercialisation des produits de la ferme est un objectif majeur pour Jucker Farm, même en temps de crise. Nadine Gloor s’efforce par conséquent d’informer ses clients, tout en espérant en acquérir de nouveaux. « Brusquement, les centres d’intérêt des gens ont changé. Ils se mettent à acheter des denrées alimentaires dans les fermes. Nous avons l’opportunité unique de montrer aux gens que faire ses emplettes à la ferme est une expérience fantastique », affirme Nadine Gloor.

Quels sont les enseignements que la Jucker Farm tire de la crise du Coronavirus ? « Je suis satisfaite de notre communication à l’intention du public. Je suis également très fière que Jucker Farm ait réagi aussi rapidement », répond Nadine Gloor. « Nous sommes en revanche restés longtemps assez factuels envers nos collaboratrices et collaborateurs. Si c’était à refaire, je réagirais différemment », plaide la responsable de la communication. Car les collaborateurs sont eux aussi affectés par la crise et vivent une période éprouvante. « Aborder l’avenir ensemble, de manière positive, et manifester encore plus d’estime au personnel pour le travail accompli renforce la cohésion au sein de l’équipe.»

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.