Gestion

Les jeunes agriculteurs préparent leur avenir

Le secteur agricole est confronté à des exigences accrues. Les jeunes agricultrices et agriculteurs sont donc toujours plus nombreux à envisager une formation d’agrotechnicien(ne) ou d’agro-commerçant(e). Une telle formation permet d’accroître les compétences indispensables à la gestion de sa propre exploitation. Elle est aussi un gage de sécurité professionnelle pour ceux et celles qui la suivent.

Maître-agriculteur, Roger Hämmerli a suivi une formation continue de chef d’exploitation. Il souhaite exercer une activité annexe grâce à ses études d’agrotechnicien, pour se constituer un solide réseau professionnel. 

(Photo: Roger Hämmerli)

Publié le

Actualisé le

Rédacteur Revue UFA

Les agricultrices et les agriculteurs sont confrontés à des défis croissants. Pour continuer à tirer un revenu de leur activité agricole, les jeunes professionnels doivent disposer de capacités élevées : souvent, la formation de base ne suffit plus. Aujourd’hui, les agriculteurs sont à la fois des entrepreneurs, des communicants et des professionnels de la vente. Leur formation doit répondre à tous ces impératifs.

5751657_image_0_13.jpg

Issue du milieu non agricole et ne possédant pas d’exploitation agricole, Eliane Berner dispose de bonnes perspectives professionnelles dans ce secteur, grâce à la formation d’agrotechnicienne qu’elle a suivie. 

(Bild: Eliane Berner)

Sécurité professionnelle

Josua Neuhaus (30 ans) est lui aussi arrivé à cette conclusion. Depuis l’été 2017, il se rend à raison de deux à trois fois par semaine au centre de formation agricole de Buch (BZB) Rheinhof, à Salez, dans le Reinthal saint gallois, et à celui d’Arenenberg, dans le canton de Thurgovie. Il travaille aussi à temps partiel dans l’exploitation laitière de son oncle à Opfershofen (TG). Il compte reprendre ce domaine début 2021, avec sa compagne : « Le domaine étant situé au centre du village, la vente directe pourrait être une option », affirme-t-il tout en étant conscient que cela suppose un important travail de communication et de marketing. Outre les compétences accrues que sa formation lui permettra d’acquérir en vue de gérer son domaine, Josua Neuhaus avait d’autres objectifs en tête lorsqu’il a décidé de consacrer du temps à une formation continue : « En suivant cette formation d’agrotechnicien, je compte aussi assurer mon avenir professionnel et éventuellement exercer un deuxième métier », affirme-t-il. Il envisage notamment de suivre une formation continue en pédagogie dans le but d’enseigner à temps partiel dans une école d’agriculture.

Roger Hämmerli (33 ans) a repris il y a six ans le domaine porcin et laitier de ses parents à Oberbüren (SG). Il a suivi une formation continue ES pour des motifs similaires à ceux de Josua Neuhaus. Après l’obtention de son CFC d’agriculteur, Roger Hämmerli a enchaîné avec les cours de chef d’exploitation. « Je me suis alors dit qu’il serait logique de suivre une formation d’agrotechnicien, sachant que j’avais déjà accompli une grande partie des cours nécessaires à cet effet dans le cadre des cours de chef d’exploitation » affirme Roger Hämmerli. Il compte exercer une activité annexe, notamment pour étoffer son réseau professionnel, un élément qui revêt beaucoup d’importance à ses yeux. « Il est toujours bien de disposer d’une bouée de sécurité », explique Roger Hämmerli en pensant aux défis auxquels l’agriculture suisse est confrontée.

Des débouchés excellents

L’éventail professionnel est très large pour les agro-commerçants et les agrotechniciens diplômés. Cela tient beaucoup au fait que les agrocommerçants et les agrotechniciens ont souvent affaire à des professionnels qui, comme eux, sont proches de la pratique. « Les diplômé(e)s ES ont généralement suivi une formation agricole et disposent par conséquent des bases requises pour évoluer au sein de cette branche », affirme Robert Wirz, responsable des ressources humaines chez fenaco Suisse orientale. A son avis, les connaissances techniques et en gestion d’entreprise acquises dans le cadre de la formation d’agrotechnicien et d’agro-commerçant offrent de nombreux débouchés professionnels dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, du commerce ou des finances. « Les secteurs de la production végétale et de l’élevage animal, en particulier, ont besoin de personnel à temps partiel exerçant en plus une activité agricole », constate Robert Wirz, en précisant : « Une telle combinaison garantit le lien indispensable avec la pratique ». Le responsable du personnel de fenaco Suisse orientale rappelle aussi que le programme de trainee cadre du groupe fenaco-LANDI est conçu pour les diplômé(e)s ES. Ce programme permet aux jeunes talents de connaître le monde de fenaco et de LANDI de manière approfondie et de se qualifier pour devenir des décideurs de demain.

5751657_image_0_14.jpg

Josua Neuhaus est agriculteur. Il compte reprendre prochainement une exploitation agricole et souhaite que son diplôme d’agrotechnicien lui permette d’exercer une activité à temps partiel dans l’enseignement.

(Photo: Josua Neuhaus)

A temps complet ou en cours d’emploi

Une formation en cours d’emploi de trois ans est particulièrement judicieuse pour les agricultrices et les agriculteurs qui ont déjà repris une exploitation agricole ou qui comptent le faire. Celles et ceux pour qui ce n’est pas le cas ont souvent plutôt intérêt à accomplir une formation à plein temps de deux ans. Une formation à temps complet d’agrotechnicien ou d’agro-commerçant leur offre de réelles perspectives d’emploi à long terme dans le secteur agricole.

Eliane Berner (24) correspond à ce profil. Après une première formation, cette native d’Engelberg (OW) a suivi une formation d’agricultrice au Strickhof, à Lindau (ZH). « Une fois l’école d’agriculture terminée, j’ai voulu continuer à travailler dans le secteur agricole », affirme-t-elle. Elle finance sa formation continue grâce à l’argent qu’elle a économisé et à divers emplois à temps partiel. « Je n’ai aucune idée de l’activité que j’exercerai d’ici deux ans », explique-t-elle.

Qu’ils aient suivi leur formation continue en cours d’emploi ou à plein temps, les agrotechniciens et les agro-commerçants ES bénéficient d’excellentes opportunités, qui ne se limitent d’ailleurs pas au seul domaine professionnel. Les connaissances acquises dans les domaines de la gestion d’entreprise, du marketing et de la communication aident les agricultrices et les agriculteurs disposés à suivre une formation continue à positionner clairement leur exploitation et à maîtriser avec succès leur avenir et les défis futurs.

Lieu

Centre de formation Feusi
Berne (BE)

Institut Agricole 
Grangeneuve (FR)

Inforama Rütti 
Zollikofen (BE)

Strickhof 
Lindau (ZH)

LBBZ Schluechthof 
Cham (ZG)

BZB Rheinhof 
Salez (SG)

Formation

Agro-commerçant ES

Agro-commerçant ES
Agrotechnicien ES

Agrotechnicien ES

Agro-commerçant ES
Agrotechnicien ES

Agrotechnicien ES

Agrotechnicien ES

Spécificités

En cours d’emploi
Samedi et cours bloc

En cours d’emploi (en français)

En cours d’emploi

A temps complet

A temps complet ou en cours d’emploi à titre de formation continue après les examens de maîtrise

En cours d’emploi (a lieu tous les deux ans)

Durée

3 ans

3 ans

3 ans

2 ans

A temps complet : 2 ans
En cours de formation : 4 ans

3 ans

Coûts approx. pour l’ensemble de la formation, y.c. moyens d’enseignement, excursions, voyage d’étude ; repas non compris

Fr. 20 160.–

Fr. 5730.–
moyens d’enseignement, excursions, voyage d’étude non compris

Fr. 11 500.–

 

Fr. 13 570.–
Internat (pension complète) :
Fr. 10 300.–

Fr. 13 600.–
Internat (demi pension) :
Fr. 3820.–

16 000.–

Délai d’inscription

30.6.2020

30.4.2020

30.4.2020

15.8.2020

30.4.2020

15.5.2021

Début des cours

15.8.2020

24.8.2020

11.8.2020

19.10.2020

17.8.2020

Aug 2021

Contact

Patrick Kipfer
Feusi Bildungszentrum AG
3014 Bern
031 537 36 36
patrick.kipfer@feusi.ch
www.feusi.ch

Laurent Monney
IAG Grangeneuve
1725 Posieux
026 305  55 50
iagcftn@fr.ch
www.grangeneuve.ch

Ruth Kipfer
Inforama Rütti
3052 Zollikofen
031 636 41 17
ruth.kipfer@be.ch
www.inforama.ch

Gerd Mayer
Strickhof
8315 Lindau
058 105 99 16
gerd.mayer@strickhof.ch
www.strickhof.ch

Franz Müller
LBBZ Schluechthof Cham
6330 Cham
041 227 75 58
franz.mueller@zg.ch
www.schluechthof.ch

Koni Höhener
BZB Rheinhof
9465 Salez
058 228 24 16
koni.hoehener@lzsg.ch
www.bzbbuchs.ch

Newsletter

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter dès maintenant et gagnez de superbes prix !

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

11. - 18.09.2021

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.