NEU_1_KMU_G6A7052-D_DS_final

Publié le

Actualisé le

Beat Schildknecht est spécialiste en prévoyance à la Mobilière. Il connaît très bien les inquiétudes des agriculteurs, car il possède lui-même une ferme. Voilà pourquoi la Mobilière propose notamment aussi des formations sur le thème de l’assurance et de l’agriculture.

Interview :

Beat Schildknecht, comment se présente la situation dans l’agriculture en matière de prévoyance ?

Les conditions sont spéciales. Le droit successoral agricole, par exemple, exerce une grande influence sur la situation en matière de prévoyance. En outre, les salaires dans l’agriculture sont en général peu élevés. Et il n’est pas rare que les membres de la famille travaillent sans se verser un salaire adéquat pour la branche. Dans ce contexte, il ne reste plus beaucoup d’argent pour la prévoyance. C’est pourquoi il est important d’examiner ce thème de près et de trouver des solutions adaptées.

À quoi les agricultrices qui travaillent dans l’exploitation doivent-elles veiller ?

Il arrive encore très souvent que des agricultrices se retrouvent dans une situation financière très difficile après le décès de leur conjoint, à l’âge de la retraite ou après un divorce. Certes, elles travaillent à la ferme pendant des années tout en prenant également soin de leur famille. Si elles ne touchent pas de salaire, elles n`auront qu`une rente AVS minime et pas de caisse de pension. Les bénéfices réalisés par la ferme sont la plupart du temps entièrement réinvestis dans l’exploitation. Il est pourtant préférable d’investir une partie de cet argent dans la prévoyance privée – dans un pilier 3a ou 3b –, par exemple 50% pour l’agriculteur et 50% pour l’agricultrice.

Une situation grave: que se passe-t-il en cas de décès de l’agriculteur ?

En présence d’enfants mineurs, le droit successoral agricole prévoit que la ferme doit continuer d’être exploitée ou être mise en fermage jusqu’à ce que le plus jeune des enfants atteigne la majorité. Les couples peuvent se protéger en cas de décès en souscrivant une assurance risque. Au décès de l’un des partenaires, le survivant peut maintenir l’exploitation grâce à un capital ou à une rente tout en disposant de fonds pour sa propre prévoyance. Il existe plusieurs variantes en fonction de la situation de chacun.

Ne suffit-il pas de vendre la ferme pour assurer sa retraite ?

Dans de nombreux cas, cela ne suffit pas. Si l’exploitation est vendue à un descendant, le vendeur touche la valeur de rendement. Celle-ci est modeste et suffit tout au plus pour une partie de la prévoyance vieillesse. Lorsque l’exploitation est vendue à quelqu’un d’extérieur parce que personne au sein de la famille ne s’y intéresse, la charge fiscale et les cotisations AVS correspondantes sont aujourd’hui plus élevées qu’il y a quelques années et peuvent représenter jusqu’à 50% du bénéfice. Une prévoyance privée est donc vivement recommandée.

Quel est votre meilleur conseil ?

Rares sont les solutions qui conviennent à tout le monde. La prévoyance est une affaire individuelle qui dépend par exemple de la manière dont la succession doit être réglée. Mais une règle s’applique à tout le monde: faites très attention à ce que personne au sein de la famille ne soit exposé à des lacunes de couverture. Pensez aux indemnités journalières en cas de maladie ou d’accident ainsi qu’à la rente d’incapacité de gain, prenez vos précautions en cas de décès et préparez votre retraite. Pour cela, faites-vous conseiller par un professionnel de l’assurance, le plus tôt possible.

Plus d'informations : www.mobiliar.ch

alt_text

Beat Schildknecht – Spécialiste Prévoyance Agriculture

(Photo : Mobilière)

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici
Gâteau aux pommes de terre

 

Gâteau aux pommes de terre

Chutney de pommes

 

Chutney de pommes

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.