category icon

Gestion

Les bandes fleuries, un soutien pour les auxiliaires et l’image de l’agriculture

Le succès de nombreuses cultures dépend des insectes pollinisateurs. Or pour que ces durs travailleurs puissent effectuer leur besogne, ils doivent avoir un large éventail de fleurs à leur disposition, surtout entre mai et juin.

RES_0422_Blühstreifen 1_SBV

Publié le

Actualisé le

Rédacteur Revue UFA

Outre les prairies riches en espèces, les bandes fleuries pour pollinisateurs (BFP) offrent aux insectes tout ce dont ils ont besoin durant la haute saison. Introduites en 2015 comme nouveau type de surface de promotion de la biodiversité avec paiements directs, les BFP sont encadrées par Agroscope, le FiBL et la HAFL.

Sur la base des retours des agriculteurs et agricultrices, les chercheurs·euses tirent un premier bilan positif. « La majorité des BFP se sont bien développées, ont généré une pression des adventices acceptable ainsi qu’une charge de travail modérée et ont présenté une abondance de fleurs et d’insectes », rapporte Recherche Agronomique Suisse.

L’évaluation des 299 réponses au sondage montre que les principales motivations pour semer une BFP étaient la disparition des abeilles, la valorisation du paysage et la réduction des ravageurs. 96 % des 174 familles paysannes ayant semé une bande fleurie annuelle en 2021 comptent réitérer l’expérience.

Articles les plus lues

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.