Plus de jeunes suivent un apprentissage agricole

L’évolution positive du nombre d’apprenti(e)s dans l’agriculture se poursuit. Par rapport à l’année précédente, 5 % de jeunes en plus, soit 179 personnes, ont choisi une profession de la terre.

L’apprentissage représente la base des professions agricoles. Ensuite, les possibilités sontnombreuses.

L’apprentissage représente la base des professions agricoles. Ensuite, les possibilités sont
nombreuses.

(Photo: agri-job)

Publié le

Les professions agricoles ont le vent en poupe. Ainsi, plus de 3917 jeunes suivent actuellement une formation dans ce domaine, soit 5 % de plus que l’année précédente. Quelque 87 % d’entre eux suivent une formation d’agricultrice ou d’agriculteur ; 5 % ont choisi l’un des deux métiers en rapport avec le vin et les autres ont préféré les cultures fruitières ou maraîchères ou encore l’aviculture. Un peu plus de 7 % des apprenti(e)s agricultrices et agriculteurs ont choisi l’agriculture avec la domaine spécifique biologique. Chez les maraîchères et maraîchers, c’est plus de la moitié. Dans cette profession, la part de personnes effectuant une deuxième formation est particulièrement élevée.

L'Agricultur, la maraîchèreie et l'arboriculture

Les métiers d’agricultrice et agriculteur, de maraîchère et maraîcher et d’arboricultrice et arboriculteur sont à l’origine de l’augmentation du nombre d’apprenti(e)s. Dans les deux professions viniviticoles, deux années de progression sont suivies d’une légère baisse. Il en va de même pour l’aviculture. Enfin, la formation d’agropraticienne et agropraticien avec attestation fédérale, qui s’accomplit sur deux ans, a elle aussi connu un léger recul. Malgré tout, cette filière est elle aussi importante et s’est établie dans le paysage de la formation agricole.

Des métiers variés, indépendants et porteurs d’avenir

Cette évolution positive s’avère réjouissante ; elle est due au fait que l’agriculture propose des formations passionnantes et variées. Et l’innovation a elle aussi toute sa place : la numérisation et l’automatisation progressent et offrent nombre de nouvelles possibilités. Le climat, la protection des animaux et l’écologie sont sans cesse source de défis. Des spécialistes abordant diverses méthodes et approches dans leur formation sont donc demandé(e)s. Elles et ils doivent faire preuve de flexibilité et être ouvert(e)s aux optimisations. La formation tout au long de la vie doit être une évidence. L’OrTra AgriAliForm prépare actuellement une révision totale de la formation initiale.

Source : Agir

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.