category icon

Production animale

Elever des veaux sains

Désormais, Anicom commercialise des « veaux santé ». Producteurs et engraisseurs disposent de veaux en meilleure santé et affichant des performances plus élevées, et réduisent l’utilisation d’antibiotiques. Les éleveurs laitiers qui mettent en œuvre les mesures destinées à améliorer la santé des veaux sont récompensés par une prime de Fr. 50 par veau d’engrais.

Les premières semaines de vie ont un impact décisif sur le potentiel de production ultérieur de 


l’animal.

Les premières semaines de vie ont un impact décisif sur le potentiel de production ultérieur de  l’animal.

Publié le

Actualisé le

Ancienne employée, Marketing, Anicom

Collaborateur commercial Suisse romande, Anicom

Veaux en bonne santé

L’obtention de bons résultats d’abattage et de remontes d’élevage performantes passe par un bon démarrage dans la vie. Conformément à la devise « Le veau d’aujourd’hui est l’animal d’engraissement de demain », Anicom a lancé un nouveau programme de production pour les veaux d’engrais. Les engraisseurs tirent parti des avantages procurés par des veaux en bonne santé, ces derniers étant intégrés en groupe à l’étable. Avec ce programme, Anicom aide à réduire la consommation d’antibiotiques dans l’engraissement des veaux et des bovins.

Conditions de participation

Les éleveurs de bétail intéressés par ce programme s’enregistrent en tant que producteurs de veaux santé auprès d’Anicom ou des marchands régionaux et s’engagent à respecter un cahier des charges. Les conditions générales stipulent que les veaux doivent atteindre au moins 65 kg de poids vif à l’âge de vente entre 21 et 42 jours. Le producteur remplit également un passeport-veau pour prouver que les critères exigés sont effectivement respectés. Ce passeport est joint au document d’accompagnement lors de la vente.

Exigences du programme

Les veaux nouveaux nés doivent recevoir quatre litres de colostrum dans les quatre heures suivant la naissance, pour garantir un approvisionnement suffisant en anticorps (immunoglobulines). Au cours des deux premiers jours de vie, les veaux reçoivent au moins trois fois par jour du colostrum, à volonté. A partir du troisième jour, l’approvisionnement en lait peut être ramené à deux repas par jour. Afin de renforcer encore le système immunitaire, les veaux reçoivent une pâte à base de fer entre le troisième et le cinquième jour de vie. Le fer est un élément incontournable dans la production sanguine et joue par conséquent un rôle central dans la production d’anticorps. La vaccination intranasale contre les infections virales des voies respiratoires complète les mesures précitées. Toutes ces mesures contribuent à renforcer la santé des veaux et à rendre ces derniers plus résistants.

Commercialisation

Le programme des veaux d’engrais santé est proposé par Anicom et des petits marchands régionaux. Les producteurs peuvent ainsi commercialiser leurs veaux d’engrais aussi bien par le biais d’Anicom que via leur marchand habituel et bénéficier ainsi d’une prime de Fr. 50.– par veau d’engrais santé. 

Mesures supplémentaires destinées à améliorer la santé des veaux

Le Service sanitaire veaux Suisse (SSV) recommande de garantir, pendant la phase de tarissement, un approvisionnement en oligo-éléments (sélénium) d’au moins 5 mg/vache/jour. Après la naissance, les veaux nouveaux nés devraient être rapidement séchés et placés dans des igloos/niches à veaux restés inoccupés pendant trois jours au moins. Pour stabiliser la flore intestinale, il est également possible de distribuer aux veaux un booster (gel oral probiotique), à l’âge de deux jours. Pour se développer correctement, les veaux doivent recevoir du foin et des concentrés dès leur premier jour de vie. Le SSV recommande par ailleurs de ne pas déplacer les veaux dans une autre étable au cours des trois semaines suivant la naissance. Pendant l’hiver, le SSV recommande également de réchauffer les veaux à l’aide d’une couverture.

Service sanitaire veaux Suisse (SSV)

Le but de l´association est d´améliorer la santé des veaux, le bienêtre de l´animal et les conditions d´élevage en accordant un soutien global aux éleveurs et aux vétérinaires. D’ici à 2022, l’utilisation d’antibiotiques doit diminuer de 50 % grâce à des concepts de prévention systémiques. L’objectif consiste à soutenir durablement la production de viande de veau et de bœuf en Suisse et à contribuer positivement à l’image de l’agriculture. Informations supplémentaires sur www.kgd-ssv.ch.

Auteurs   Kathrin Ryser, Marketing Anicom, 3052 Zollikofen; Gilbert Cherbuin, commercial Anicom, 1530 Payerne

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.