category icon

Production animale

Fromage et engraissement de veaux

Les productions labellisées permettent de bénéficier d’un supplément de prix. C’est également le cas dans l’engraissement de veaux. C’est ce qui a incité la famille Künzi d’Escholzmatt (LU) à produire de la viande de veau sous le label « Emmentaler Bauernkalb ».

Les Künzi recourent très rarement aux antibiotiques. Au cours des deux dernières années, seuls deux veaux ont dû être traités.

Les Künzi recourent très rarement aux antibiotiques. Au cours des deux dernières années, seuls deux veaux ont dû être traités.

(Sandra Frei)

Publié le

Actualisé le

Employé marketing, UFA AG

Les Künzis souhaitent réaliser une création de valeur maximale avec les denrées qu’ils produisent. C’est pourquoi ils écoulent seulement un tiers de leur production laitière via le canal industriel. Un autre tiers est affouragé directement aux veaux, et le dernier tiers est transformé en fromage à la ferme.

Le domaine étant situé dans la Biosphäre Entlebuch, la famille Künzi a la possibilité de commercialiser ses Mutschli et son fromage de montagne sous ce label. Une partie du fromage est vendue directement à la ferme, le reste étant écoulé dans les magasins de la Biosphäre Entlebuch. Ces magasins doivent intégrer à leur assortiment un certain nombre de produits provenant de la région de la biosphère.

Bien couvertes et aptes au pâturage

Avec la Simmental, la famille Künzi a trouvé la race de vache idéale. « Je veux des vaches qui produisent en moyenne 6000 kg de lait, qui affichent une bonne longévité et qui soient bien couvertes. Les vaches doivent aussi se distinguer par un bel extérieur », affirme le chef d’exploitation au moment d’expliquer sa stratégie d’élevage. Les vaches laitières à cornes sont élevées en stabulation libre et doivent produire un maximum de lait à partir du fourrage de base. Les descendants mâles ne sont pas vendus mais engraissés.

Antibiotiques seulement dans les cas exceptionnels

En plus de leurs propres veaux mâles, les Künzi achètent des veaux d’engrais femelles issus de races d’engraissement. Les veaux sont achetés directement dans la région et sans passer par des intermédiaires. Les Künzi veillent à ce que leurs veaux bénéficient d’un excellent suivi, ce qui leur a permis de ne traiter que deux veaux avec des antibiotiques au cours des deux dernières années. Les Künzi misent en premier lieu sur l’homéopathie et les solutions maison: « Nous réagissons très rapidement lorsqu’un veau est mal en point. Cela nous permet de réduire les frais de vétérinaire et de réduire l’utilisation d’antibiotiques au strict nécessaire. Nous veillons par ailleurs à ce que les vaches taries et par conséquent leurs veaux bénéficient d’un approvisionnement optimal en minéraux », précise Ursula Künzi. Pour que les veaux soient suffisamment approvisionnés en fer, ils reçoivent à plusieurs reprises un apport de « Pâte de fer et de sélénium UFA ».

Profil d’exploitation

Famille Künzi  Effectif bétail: 16 vaches Simmental, 1 taureau d’élevage, 16 unités de jeune bétail, veaux d’élevage, 14 places pour veaux d’engraissement, 3 chèvres Surface: 19 ha de SAU, zone de montagne 3 Main d’œuvre: couple d’exploitants, enfants et, au besoin, le couple qui loue le domaine à la famille Künzi

L’achat d’un automate est économiquement rentable

Depuis quelques mois, les veaux de la famille Künzi sont nourris au lait entier et avec UFA 202 à l’aide d’un nouveau distributeur automatique de lait (DAL) qui distribue la buvée à volonté. Les veaux sont répartis en deux groupes en fonction de leur âge. Les veaux d’engraissement plus âgés reçoivent 60 g d’UFA 202 par litre de lait entier, contre 30 g d’UFA 202 pour les veaux plus jeunes. « Depuis que nous avons installé notre nouveau DAL, les performances de nos veaux de boucherie se sont nettement améliorées. Il est désormais très rare qu’ils aient plus de 130 jours et la majeure partie des veaux sont classés dans les catégories C et H. Le couverture de graisse se situe généralement dans la plage idéale », explique le chef d’exploitation. Son domaine étant situé dans la région prévue par le label « Emmentaler Bauernkalb » et l’exploitation satisfaisant aux directives SST et SRPA, Rudolf Künzi parvient à toucher un supplément de prix de deux francs par kg de poids mort. La valorisation du lait dans le canal de l’engraissement de veaux lui permet de valoriser son lait à hauteur de 70 à 75 ct.

alt_text

Rudolf Künzi (à g.) et le spécialiste UFA Veaux d’engraissement, Martin Baumeler (à dr.), s’entendent bien et réalisent d’excellents résultats dans l’engraissement de veaux.

(Sandra Frei)

A l’avenir, les Künzi souhaiteraient encore réduire la proportion de lait livrée à l’industrie et transformer davantage de lait en fromage. Ils ont l’intention de continuer à engraisser des veaux car cette branche d’exploitation est parfaitement adaptée à leur exploitation. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.