category icon

Production végétale

Assurer la production de fourrage de base

Grâce à un mélange adapté au site, les dérobées fourragères permettent de reconstituer les stocks. Mais il faut veiller à travailler le sol dans les règles de l’art et à utiliser la bonne technique de semis.

Le mélange UFA Lolinca contient du trèfle incarnat, du trèfle violet, du ray-grass Westerwold et du ray-grass italien.

Le mélange UFA Lolinca contient du trèfle incarnat, du trèfle violet, du ray-grass Westerwold et du ray-grass italien.

(Semences UFA)

Publié le

Actualisé le

chef de produit Production fourragère, Semences UFA

Semences UFA

Suite à la canicule et à la sécheresse de l’été 2018, les stocks de fourrage de nombreuses exploitations sont vides. Il s’agit donc de reconstituer les réserves. Les mélanges pour les dérobées fourragères sont importants pour assurer l’approvisionnement en fourrage de base.

Avantages des mélanges

Les mélanges donnent des rendements plus importants et plus stables que les cultures d’une seule espèce. Les mélanges trèfle-graminées sont les plus productifs. Regina Gold, Lolinca, Ensil, Weluz et Siloball, produits par Semences UFA, contiennent les meilleures variétés actuelles de trèfle d’Alexandrie, trèfle de Perse, trèfle incarnat, mais aussi trèfle violet, trèfle blanc et luzerne ( voir tableau ). Ces mélanges garantissent le rendement et influent positivement sur la qualité et la quantité du fourrage.

Les semis purs ont des exigences élevées en termes de culture et de conservation. La luzerne n’a qu’une faible teneur en sucre, mais fournit beaucoup de fibres brutes, de protéines et de structure. Sa conservation est néanmoins plus difficile. Au contraire, les ray-grass sont riches en sucre, ce qui rend leur ensilage nettement plus simple que celui de la luzerne.

Les légumineuses en semis pur ne produisent pas un peuplement végétal dense, ce qui peut vite déboucher sur une forte souillure du fourrage quand les conditions de récolte ne sont pas optimales. Or, le fourrage sale est de moindre qualité, moins appétible et moins apte à l’ensilage, dont il dégrade la stabilité.

A quoi veiller en choisissant le mélange ?

Les critères de choix du mélange sont le site, l’utilisation ( pâture, fauche, ensilage ), la durée d’utilisation et la période de semis.

La rotation des cultures doit aussi être prise en compte, car la repousse des ray-grass dans la culture suivante ou la possible transmission de nématodes du collet sont un problème, tout comme un éventuel excédent d’azote ( faire attention pour le tournesol ).

UFA Ensil contient une grande diversité d’espèces, ce qui en fait un mélange adaptable, flexible et de bon rendement pour les dérobées fourragères. Il peut être fauché sans problème durant un à deux ans et, semé dans des sols profonds, il fournit des récoltes abondantes et riches en énergie avec une bonne structure.

Regina Gold contient de la luzerne, ce qui assure d’excellents rendements en cas de sécheresse. La teneur en ray-grass de ce mélange offre un fourrage de qualité idéale pour l’ensilage.

Si l’exploitant ne sait pas si sa dérobée fourragère sera pâturée ou utilisée comme engrais vert, le mélange UFA Trias s’impose. Conçu en principe comme engrais vert, il peut aussi être très bien exploité comme pâture. L’avoine rude apporte la structure nécessaire au fourrage, tandis que le trèfle d’Alexandrie rend ce dernier appétible. UFA Trias est ainsi idéal à titre de pâture automnale pour les bovins.

Ne pas épandre, mais semer

Dans la culture des dérobées fourragères, il faut être très attentif au travail du sol et à la préparation du lit de semence. Ce dernier doit être égalisé et rappuyé, avec la part nécessaire de terre fine. Si le sol est mouillé, le semis devra attendre.

Les essais de semis à des dates échelonnées réalisés durant de longues années par le Strickhof, en collaboration avec Semences UFA, ont montré que les dérobées semées ( trop ) tôt souffrent d’une forte présence de mauvaises herbes ( amarante, millet, renouée, etc. ).

Il est par ailleurs important que les dérobées fourragères soient mises en place dans le sol avec un semoir. L’épandage en surface des précieuses petites semences retarde en effet énormément leur germination et leur levée, voire l’empêche complètement. Un semis trop superficiel est beaucoup plus exposé aux conditions météorologiques, si bien que les semences de graminées peuvent déjà sécher très tôt. Le semis superficiel favorise les légumineuses. La profondeur idéale de semis des mélanges est donc d’environ 1 cm.

alt_text

Le mélange UFA Regina Gold convient aux zones sèches. 

(Semences UFA)

Immédiatement après la récolte du précédent cultural, il faudrait travailler superficiellement le sol pour favoriser la germination des repousses de céréales ou de colza.

Pour les semis précoces ( première quinzaine d’août ), les mélanges contenant du trèfle d’Alexandrie, du trèfle de Perse, du trèfle violet et de la luzerne sont appropriés. Le mélange UFA Tardisem convient pour un semis à la fin septembre. Pour les semis d’octobre, on peut se tourner vers le seigle à faucher vert ou le chou de Chine.

Fumure

Les cultures dérobées ont aussi besoin de nutriments. Si l’exploitation en dispose, de l’engrais de ferme peut être épandu avant le semis.

Avec des engrais minéraux, il faudrait distribuer au minimum 30 unités d’azote au semis.

La fumure favorise la dégradation des résidus de récolte et facilite l’établissement des nouvelles plantes fourragères. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.