category icon

Production végétale

Eléments nutritifs dans les herbages

Sur les surfaces herbagères, une bonne gestion de la fertilisation est décisive pour le rendement, la composition botanique et, en fin de compte, la qualité de l’ensilage et du fourrage sec. Il y a quelques astuces à respecter pour que les éléments nutritifs soient disponibles au bon moment, notamment en ce qui concerne l’apport d’engrais de ferme.

Généralement, les engrais de ferme représentent la principale source d’éléments nutritifs des herbages. La teneur de ces engrais varie toutefois forteme...

Généralement, les engrais de ferme représentent la principale source d’éléments nutritifs des herbages. La teneur de ces engrais varie toutefois fortement d’une exploitation à l’autre.

(Dr. Katharina Kempf)

Publié le

Conseiller technique, Landor

Conseiller technique, Landor

La composition botanique d’une prairie évolue avec le temps, et ce, pour plusieurs raisons : outre les facteurs liés au site et difficilement influençables (p. ex. climat, terrain et sol), l’utilisation, l’entretien et la fertilisation déterminent le peuplement d’une prairie. S’agissant de la fumure, les éléments qui jouent un rôle sur ce plan sont les suivants : quantité, moment, forme de la fumure ainsi que fertilité générale du sol.

Impulsion grâce à l’azote

En matière d’éléments nutritifs, l’azote (N) est considéré comme le moteur de la croissance ; il en va de même sur les surfaces herbagères. L’azote augmente non seulement le rendement, mais aussi la teneur en pro téines. En épandant ce nutriment, il convient cependant de veiller à ce que les graminées en profitent sans que les légumineuses ne soient évincées.

Si l’azote est apporté au printemps à travers les engrais de ferme, les éléments nutritifs ne sont généralement pas suffisamment disponibles, car le sol est encore trop froid. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser un engrais azoté à action rapide (p. ex. Nitrophos Rapide 20.10 + 3 Mg + 8 S) pour la première repousse, en complément aux engrais de ferme. Pour profiter pleinement de cet apport d’azote, il convient de le compléter avec 10 à 30 kg de soufre (S) par hectare. Cet élément améliore également la stabilité de l’ensilage. Un rapport azote/soufre d’environ 10:1 est idéal.

Le soufre, auxiliaire de l’azote

Les besoins en soufre des surfaces herbagères s’élèvent à environ 20 à 50 kg par hectare, en fonction de l’utilisation. Cet élément ne se minéralise cependant que lentement dans le sol ; fait d’autant plus vrai au printemps, car les sols ne sont pas encore réchauffés, ce qui ralentit considérablement la minéralisation. En agricul ture biologique, il est possible de compenser les besoins en soufre par un apport de 200 à 300 kg de calcium soufré par hectare.

Une carence en soufre :

– réduit les précieux acides aminés contenant du soufre
– réduit la valorisation de l’azote et donc le rendement augmentant, la teneur en nitrates dans la repousse.

Des éléments nutritifs pour la qualité

La fumure de fond avec du phosphore (P), du potassium (K) et du magnésium (Mg) doit être planifiée sur la base d’une analyse de sol. Ces éléments nutritifs ont surtout un effet sur la qualité du fourrage et moins sur le rendement. Le phosphore soutient les légumineuses ainsi que les plantes herbacées et favorise une population équilibrée entre légumineuses et graminées. Le phosphore est un élément très important dans la garde d’animaux. Les expériences ont montré que cet élément fertilisant a une influence directe sur la fertilité et la santé (tétanie). Il convient donc d’accorder une attention particulière à l’apport de phosphore dans les cultures fourragères. L’acide silicique contenant du silicium stabilise et lie le phosphore, le rendant disponible pour la plante.

Utilisation d’engrais de ferme

Les engrais de ferme sont généralement la principale source d’éléments nutritifs pour les prairies et les pâturages. Les teneurs en ces derniers variant cependant fortement, il est, par sécurité, recommandé d’analyser ses propres engrais de ferme. Ainsi, ils sont correctement pris en compte dans le plan de fumure. Les chef·fes d’exploitation peuvent faire en sorte que le lisier perde le moins possible d’éléments nutritifs, par exemple en y ajoutant de la poudre de roche volcanique (Silidor), ce qui favorise la fixation de l’azote et la minéralisation.

Chaulage et minéralisation

Il est recommandé de procéder à un chaulage régulier. En effet, sur les surfaces herbagères, le lessivage et la neutralisation entraînent une perte de 200 à 400 kg par hectare. La même quantité doit donc être apportée au sol. La chaux stabilise la structure du sol, augmente la teneur en calcium du fourrage de base et accroît la disponibilité des principaux éléments nutritifs. Pour une disponibilité optimale des éléments nutritifs, les surfaces herbagères devraient avoir un pH d’au moins 6,5. Le chaulage avec de la chaux de convertisseur (avec silicium) apporte non seulement de la chaux mais également de nombreux oligo-éléments solubles. 

Notre conseil

Contre les parasites

La fertilisation sur prairies avec de la cyanamide calcique permet de lutter contre les parasites tels que la douve du foie et les vers gastriques, intestinaux ou pulmonaires. En effet, la phase de cyanamide affecte les œufs, les larves et les hôtes intermédiaires de ces parasites. La pression infectieuse est ainsi réduite. Une fertilisation avec de la cyanamide calcique s’utilise de préférence comme fumure d’appoint. Lors de l’apport, les plantes devraient être sèches et le sol légèrement humide. Un apport de 300-400 kg / ha de cyanamide calcique Perlka au moment de la floraison des forsythias agit contre les parasites intestinaux et pulmonaires.

Activité de loisir

Activité de loisir

Au printemps, les activités de loisirs en plein air reprennent. Testez vos connaissances sur le droit d'accès libre, le droit foncier, les questions de responsabilité ou les offres et événements agrotouristiques à la ferme en participant au quiz agricole de la Revue UFA.

Vers le quiz
Quiz Agri: Le lisier - Un engrais de haute valeur

Quiz Agri: Le lisier - Un engrais de haute valeur

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Pourquoi est-il obligatoire de stocker le lisier en hiver ? Quel système d’épandage réduit le plus les pertes d’ammoniac ? 

Vers le quiz

Articles les plus lues

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous fournissant des informations sur la manière dont le site est utilisé. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.

  • Les cookies nécessaires permettent la fonctionnalité de base. Le site ne peut pas travailler correctement sans ces cookies, qui ne peuvent être désactivés qu'en modifiant les paramètres de votre navigateur.