category icon

Technique agricole

De la puissance au champ et sur la route

L’augmentation de la taille des exploitations et la rationalisation du travail sont des facteurs économiques importants. Ils entraînent dans leur sillage une mécanisation toujours plus importante et des machines plus grandes entraînées par des tracteurs de 200 CV et plus.

John Deere 6215R

Le tracteur compact John Deere 6215R dispose d’un mécanisme de surpuissance apportant 40 CV supplémentaires.

(Jean-Pierre Burri)

Publié le

Actualisé le

Rédacteur, Revue UFA

Aujourd’hui, il est presque courant de rencontrer des tracteurs de forte puissance, tant dans les champs que sur la route. Concernant les immatriculations de nouveaux tracteurs en Suisse, les véhicules dont la puissance varie entre 220 et 280 CV représentent une part non négligeable des volumes de vente des trois principales marques. Ces véhicules sont employés sur de grandes exploitations et plus particulièrement par des entreprises de travaux agricoles pour le travail du sol, les récoltes ainsi que pour des transports. Pour se faire une idée plus précise de la situation, la Revue UFA a discuté avec trois entrepreneurs actifs en Suisse romande et travaillant chacun avec une marque de tracteur différente.

Moteurs et cylindrée

Les trois modèles sont équipés de moteur six cylindres affichant une cylindrée comprise entre 6,06 et 6,8 l. Sur les modèles New Holland et John Deere, un système de surpuissance permet une augmentation de la puissance de 30-40 CV. « Dans notre entreprise de travaux agricoles, nous travaillons depuis plus de trente ans avec des tracteurs John Deere. Le modèle 6215R est équipé d’une boîte à variation continue AutoPowr et est affecté au travail du sol avec entre autres une herse rotative repliable. Il est aussi attelé à la presse pour les grandes balles carrées et réa lise des transports sur la route. Les atouts de ce tracteur sont sa maniabilité et sa polyvalence. La boîte à vitesses est simple à utiliser, même pour des chauffeurs temporaires peu habitués à ces tracteurs », explique Sébastien Meylan, entrepreneur à Montagny-près-Yverdon. « Le confort en cabine est primordial et permet de limiter la fatigue lorsque les chauffeurs passent des journées entières sur leur tracteur. Nous utilisons fréquemment l’équipement GPS, très utile pour les semis, l’épandage de purin ou d’engrais. Pour les transports avec nos remorques de 35 et 40 m 3 , nous attachons aussi beaucoup d’importance à un bon équilibre entre le poids du tracteur, la charge totale et la charge remorquable », poursuit Sébastien Meylan. Le modèle 6215R est apprécié en Suisse romande pour sa maniabilité et la possibilité de l’utiliser aussi bien au champ que sur la route, comme l’explique Jean-Daniel Hainard, responsable du centre régional Robert Aebi, à Chavornay.

alt_text

La série T7 de New Holland avec entraînement à variation continue peut être équipée d’un système de freinage intelligent ITBS.

(Jean-Pierre Burri)

Surpuissance et freinage

Avec sa série T7, New Holland propose plusieurs modèles de 200 à 240 CV de puissance nominale. Le système de surpuissance automatique ajoute environ 30 CV disponibles pour les travaux des champs et lors d’une vitesse plus élevée pour les transports sur la route. En Suisse romande, la part des tracteurs de 220 à 270 CV représente environ 8 % des ventes de la marque, explique Jean Krebs, responsable régional des ventes.

L’entrepreneur en travaux agricoles Joël Bossy, de Franex, emploie six tracteurs New Holland. Pour faciliter le travail des chauffeurs, tous ses tracteurs de la série T7 sont équipés d’une cabine identique et de la même boîte à vitesses à variation continue. « Je dispose de trois tracteurs T7.270, dont l’un est immatriculé avec des plaques blanches et sert principalement pour les transports. Nous réalisons tous les travaux liés aux grandes cultures, à l’exception de l’ensilage de maïs. J’apprécie notamment la polyvalence de ces tracteurs. La collaboration avec l’atelier mécanique Agri-Dubey de Payerne pour toutes mes machines permet des échanges intéressants », raconte Joël Bossy. « Pour la récolte de pommes de terre, le T7.270 est bien adapté à la Keiler II de Ropa, même lorsque la parcelle est en légère pente. Au niveau de la sécurité, le système de freinage intelligent ITBS disponible en option sur ces tracteurs assure un freinage de la remorque lors d’une décélération à l’aide de la transmission du tracteur, sans actionner les freins », poursuit Joël Bossy.

alt_text

La série 700 Vario de Fendt, tracteurs compacts et maniables, couvre une plage de 140 à 240 CV.

(Jean-Pierre Burri)

Equipement intégré

Le responsable de ventes Fendt en Suisse romande, Gaétan Lavanchy, explique que le modèle 724 Vario développant 240 CV est apprécié pour sa polyvalence. Il convient aussi bien comme tracteur de culture que pour réaliser des transports sur la route. Chez Fendt, les modèles compris entre le 718 et le 724 (180 à 240 CV) sont les plus vendus de la série 700 en Suisse romande, selon Gaétan Lavanchy. A la demande des agriculteurs, les équipements comme le relevage arrière à double effet ou le relevage avant électronique sont très souvent montés d’usine.

La polyvalence du Fendt 724 Vario est confirmée par l’entrepreneur Nicolas Pavillard basé à Orges, dans le canton de Vaud. Il a acheté ce modèle en 2012 avec un guidage intégré et dispose, grâce aux mises à jour régulières, de la version la plus récente. « Les tracteurs de l’entreprise de 160 à 280 CV sont équipés d’un poste de conduite identique et tous disposent du système Isobus. Ceci facilite la conduite pour les chauffeurs ou les apprentis et permet d’atteler chaque machine à différents tracteurs », précise Nicolas Pavillard. « Lors de l’achat d’un véhicule, il est important de prévoir les équipements que l’on compte acheter à l’avenir. La fiabilité et une consommation raisonnable sont aussi des critères déterminants pour des véhicules qui sont censés suivre l’évolution technologique. Le télégonflage intégré d’usine pourrait éventuellement être une option envisageable lors de l’achat de mon prochain tracteur », conclut Nicolas Pavillard.

Puissance et sécurité

Dans la catégorie des tracteurs de plus de 200 CV, la sécurité reste un critère essentiel. Notamment lors des travaux réalisés dans des champs parfois en pente et pour les transports routiers. Le poids du tracteur affecte le poids total lors de transports, mais concourt à une bonne adhérence pour les travaux du sol. Et une réserve de puissance par rapport au besoin de la machine représente dans bien des cas une sécurité supplémentaire. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.