Vie quotidienne

Beauté facile et résistante

Le rosier sauvage présente de nombreux avantages par rapport au rosier cultivé. Il est polyvalent, résistant, facile à entretenir et procure à notre faune une nourriture abondante.

Le rosier velu procure de la nourriture aux insectes de mai à juin

Le rosier velu procure de la nourriture aux insectes de mai à juin.

(Carole Kündig)

Publié le

Chef jardinier et professeur d'horticulture, Wallierhof

La plupart des rosiers doubles (hybride de thé, rose, rose à tige haute, rose grimpante à fleurs stériles) requièrent des conditions de sol bien définies. Selon la variété choisie, ils sont vite attaqués par des maladies fongiques, à l’inverse des rosiers sauvages indigènes.

Précieuse source de nourriture

La rose sauvage a des étamines visibles qui se transforment en cynorrhodons décoratifs en mûrissant. Ces étamines, qui durent relativement longtemps, sont accueillantes pour les insectes. Les plus de 500 espèces d’abeilles sauvages et mellifères leurs en sont reconnaissantes. Comparé aux arbres fruitiers et aux tilleuls, les périodes de floraison des rosiers sauvages sont variables et durent. Cela rend ces rosiers particulièrement précieux comme source de nourriture. Abeilles sauvages, mellifères et autres insectes dépendent des plantes à fleurs à diverses périodes. De nombreux oiseaux se nourrissent en outre de cynorrhodons en hiver.

Grâce à la vitamine C qu’il contient, le cynorrhodon est utilisé sous de multiples formes, par exemple en confiture, purée, jus ou thé, à partir des fruits cuits. A la récolte, il faut tenir compte de la couleur et de la dureté des fruits. Il ne faut pas récolter les fruits trop mous.

5780049_snip_1588253544067.png

Peu d’exigences

Idéalement, le rosier sauvage devrait être planté au début du printemps ou en automne. Il peut être planté à un emplacement ensoleillé ou semi-ombragé. Selon l’utilisation envisagée, il faut lui octroyer suffisamment d’espace. Les besoins en nutriments sont faibles. En cas de sécheresse prolongée, le rosier sauvage aime aussi être arrosé. Il est moins sensible que le rosier de culture aux maladies telles que la rouille du rosier ou le mildiou. Le rosier sauvage peut être utilisé comme arbuste isolé, plante de haie et, bien sûr, dans les jardins naturels. Contrairement à la plupart des roses cultivées, la rose sauvage ne fleurit qu’une seule fois. Il convient donc de planter des variétés de roses ayant des périodes de floraison différentes. Cela accroît leur valeur en tant que source de nourriture pour la faune.

Taille des rosiers sauvages

Toute taille doit être réalisée au cours de la période hivernale. La taille permet de maîtriser la croissance des rosiers sauvages. Une taille d’éclaircissement leur donne un coup de jeune. Si un rosier sauvage n’a pas été taillé depuis longtemps et qu’il est trop âgé, une taille intégrale peut aider. Il s’agit alors de tailler toutes les tiges à ras le sol. 


Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

11. - 18.09.2021

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.

  • Les cookies nécessaires permettent d'activer les fonctionnalités de base. Le site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies, et ne peut être désactivé qu'en modifiant les préférences de votre navigateur.