category icon

Vie quotidienne

Le chien en tant que compagnon de travail

Bien souvent, les chiens sont davantage que des animaux de compagnie : ils accomplissent une foule de tâches importantes qui facilitent le travail de l’homme. Melanie Reist d’Uettligen (BE) élève des chiens de travail. Une fois adultes, ses Border Collies sont utilisés comme chiens de troupeau. En fait, Melanie Reist souhaite surtout que chacun de ses chiens soit affecté à une tâche bien définie.

Le Border Collie dirige les moutons par son aptitude corporelle et ses mouvements.

Le Border Collie dirige les moutons par son aptitude corporelle et ses mouvements.

(Nathalie Anselmini)

Publié le

Redakteurin UFA- Revue

En accueillant l’automne dernier la rédactrice de la Revue UFA dans son jardin à Uettiligen (BE), Melanie Reist demande : « Avez-vous peur des chiens ? » Sa question est parfaitement justifiée sachant qu’un comité d’accueil de dix quadrupèdes est là pour saluer la visiteuse. En fait, ce comité se compose de neuf Border Collies et d’un Lagotto Romagnolo. Une fois la séance de présentation terminée, les « adultes » laissent libre accès à la terrasse clôturée sur laquelle s’ébrouent au soleil huit chiots de race Lagotto Romagnolo âgés de cinq semaines. Certains d’entre eux font même la pause sur leur panier balançoire. Melanie Reist élève des chiens de ces deux races au « Schädeli », l’exploitation Demeter qu’elle gère depuis 1996 en collaboration avec son partenaire, Theo Schädeli. Alors que ce dernier se consacre entièrement aux grandes cultures et à la production laitière pratiquées sur les 35 ha du domaine, sa compagne se charge de l’élevage ovin et canin.

Tout a commencé avec un Border Collie

Melanie Reist a acheté son premier Border Collie en 2003 pour faire de l’agility avec lui. La chienne concernée était issue d’une lignée de concours. Depuis, cette race combinée qui se distingue par une grande capacité de concentration et une grande sensibilité s’est muée en un élément incontournable de son quotidien. C’est également avec cette première chienne que la paysanne d’Uettwill s’est lancée dans l’élevage, une aventure totalement nouvelle pour elle. Les deux premières portées étaient le fruit d’un mélange entre des lignées de travail et de concours. En fait, ce n’est qu’à partir de la troisième portée que l’éleveuse a réellement commencé à élever une lignée de travail. Les chiens issus de ces lignées de travail sont destinés à la garde des moutons. Lorsque l’éleveuse canine a emménagé dans la ferme de son partenaire en 2015, sa chienne de race Lagotto Romagnolo était aussi de la partie. Ce chien d’eau est une race de travail élevée pour la chasse dans les zones marécageuses. Depuis le XIX e siècle, la race Lagotto Romagnolo est aussi utilisée par les truffiers. La demande pour ces chiens au poil ébouriffé et frisé est importante. Outre leur aspect extérieur, cela est dû au fait que ne muant pas, on considère qu’ils conviennent bien aux personnes allergiques aux poils de chien. Ils sont aussi dépeints à tort comme de bons chiens pour débutants. Melanie Reist n’est pas d’accord sur ce point : « Les Lagotto sont têtus et ne sont pas toujours des chiens pour débutants. »

alt_text

Les petits chiots de race Lagotto rejoindront prochainement leur nouveau domicile. 

(Melanie Reist)

Trouver le chien idéal

Que doit faire un futur détenteur ou détentrice de chien pour posséder un tel animal et le dresser ? La réponse de Melanie Reist fuse : « Il faut être parfaitement clair sur l’objectif que l’on vise avec son chien. » Melanie Reist ne vend par exemple pas seulement ses Border Collies en tant que chien familial : ils sont aussi censés travailler, que ce soit en sport canin ou à la ferme. Chez les chiens de garde, l’absence d’utilité peut par exemple avoir pour conséquence que l’animal commence à « garder » en aboyant contre les cyclistes et les jog geurs, ce qui implique de les placer. Plusieurs activités conviennent bien aux Border Collies : ils peuvent notamment servir de compagnons pour les balades à cheval en forêt, pour le sport canin et, bien entendu, pour la manutention du bétail. D’autres facteurs sont pris en considération pour décider qui peut obtenir un chien ou non : le fait d’avoir de l’expérience avec les chiens, d’être, indépendamment de son âge, en bonne santé ou de disposer d’un endroit qui convienne à cette race. Parfois, le comportement manifesté par la mère de la portée lors du premier contact avec des personnes intéressées joue un rôle décisif. Les chiots sont confiés à leur nouvelle famille d’accueil à l’âge de huit semaines (neuf semaines pour les Lagotto). Un long et patient travail éducatif est alors indispensable pour que la relation homme-animal se mue en une bonne relation d’équipe.

« Il faut être parfaitement clair sur l’objectif que l’on vise avec son chien. »

Melanie Reist

Tout le monde n’est pas capable de conduire une Ferrari

Le caractère du chien doit être adapté à son nouveau propriétaire et à la tâche qu’on souhaite lui confier. Lorsqu’un petit chiot semble plus adapté, en raison de son comportement, comme chien de compagnie pour des balades à cheval, le futur propriétaire potentiel serait peutêtre bien inspiré de revoir son choix et d’opter pour une autre race. Melanie Reist s’est elle-même aperçue que certains chiens ne convenaient pas à sa situation. « J’ai une chienne Border Collie idéale pour le travail avec les moutons. Mais je ne peux malheureusement pas toujours la diriger comme elle en aurait besoin », résume l’éleveuse en précisant : « Tout le monde n’est pas capable de conduire une Ferrari. » Ce genre de constatation contribue à réduire les problèmes potentiels avant l’achat d’un chien.

Provenance contrôlée

La provenance du chien joue un rôle primordial pour les maladies et le caractère de ce dernier. Un éleveur expérimenté choisira des animaux qui sont eux-mêmes de bons chiens de travail et qui sont exempts de maladies. Melanie Reist fait passer des tests d’aptitude à ses chiens d’élevage. Cela signifie qu’elle teste comment ses animaux réagissent dans différents cas de figure (pedigree reconnu par la FCI). Les chiens d’élevage sont par ailleurs testés à l’aide de tests génétiques pour certaines maladies héréditaires. Ils passent aussi des radios. « Les propriétaires de chiens lambda ne trouvent souvent rien d’anormal au fait de croiser leur chien avec celui d’un voisin » , constate l’éleveuse. Dans ce cas, on risque cependant de ne pas obtenir le résultat escompté. Les Border Collies et les Lagotto souffrent de nombreuses maladies héréditaires. Chez les chiens issus de croisements, il n’est pas impossible que les races se combinent mal, en raison d’un caractère et d’une constitution différents. Le pedigree FCI accorde beaucoup d’importance à l’ascendance. Les chiots sont socialisés et habitués à différents bruits et situations. Ils vivent une partie de la journée dans la maison et disposent d’un parc extérieur et de jouets pour chiens. Ils sont par ailleurs vermifugés régulièrement. Les vaccins de base sont administrés avant que les chiots quittent leur premier élevage. Selon la loi sur la protection des animaux, les chiots ne peuvent être vendus qu’après avoir été pucés.

alt_text

Melanie Reist entourée de ses six Border Collies. 

(Dr. Katharina Kempf)

Chien au travail

L’âge auquel un chien peut être dressé à garder les moutons dépend des individus. En effet, certains chiens sont déjà capables de garder des moutons à l’âge de quatre ou cinq mois alors que d’autres ont besoin d’un an pour y parvenir. Une formation trop précoce peut avoir des conséquences négatives pour l’animal. Les jeunes chiens qui ne sont pas vendus tout de suite peuvent rester chez Melanie Reist pour être formés et seront placés ultérieurement. Afin d’entraîner ses chiens de manière optimale, l’éleveuse dispose d’un solide réseau au sein de la SSDS (Swiss Sheep Dog Society). Cette association organise chaque année des cours et des séminaires, également à l’intention des agricultrices et des agriculteurs. L’équipe homme-animal formée par Melanie Reist présente son sa-voir-faire lors de concours appelés « Sheepdog Trials » . Ces manifestations sont l’occasion de présenter comment les chiens travaillent avec des moutons en conditions de concours.

Le Border Collie assimile le travail avec les moutons à une récompense. Il sécrète alors de l’adrénaline. Le pic d’adrénaline est atteint lorsque le chien dirige les moutons à l’aide de son corps et de mouvements rapides. Les soins aux moutons et les séances d’entraînement sont aussi intégrés de manière fixe dans le quotidien de la ferme. « Les chiens vont parfois chercher seuls les vaches au pâturage. Cela prend beaucoup moins de temps que si je devais tout faire toute seule » , explique l’éleveuse d’Uettligen. Cette race de chien est un auxiliaire précieux et un vrai compagnon de travail. « Mes chiens m’ont déjà ramené des moutons en les cherchant dans des zones critiques où je ne me serais jamais risquée », se souvient Melanie Reist. Au printemps, Melanie Reist conduit chaque année ses 200 moutons à l’alpage. Les Border Collies sont bien entendu toujours de la partie lorsqu’elle monte à l’alpage. 

Informations sur les races de chien de Melanie Reist

Border Collie

• Chiens pour utilisation combinée / chien de garde (« Border » = frontière ; « Collie » = chose utile) 

• Large éventail au niveau de l’aspect extérieur 

• Caractère : très intelligent, travailleur, indépendant et sensible 

• Uniquement sous certaines conditions pour des débutants 

• Lignées d’élevage : lignée de travail, lignée de sport et lignée de concours 

Associations ISDS (International Sheep Dog Society) : registre pour les chiens de travail, délivre aussi des papiers qui ne portent toutefois que sur l’aptitude au travail avec les moutons SSDS (Swiss Sheep Dog Society) : société suisse pour la formation des chiens de troupeau ; www.ssds.ch

• Papier FCI (Fédération Cynologique Internationale) : contrôle international strict des standards de race, prend aussi en compte l’aspect extérieur 

• Prix : chiots environ 2000 francs. Pas de limite de prix vers le haut. Les prix dépendent de la formation et de l’âge du chien

Lagotto Romagnolo

• Race de chien d’eau cherchant et ramenant le gibier d’eau abattu 

• Poil frisé et gras pour le travail dans l’eau 

• Caractère : instinct pour le rabattage du gibier, gai, attachant et avide d’apprendre 

• Chien pour débutant uniquement sous certaines conditions 

• Papiers FCI 

• Prix : chiots de Melanie Reist : 2600 francs

Informations supplémentaires sur www.biohof-schaedeli.ch

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici
Gâteau aux pommes de terre

 

Gâteau aux pommes de terre

Chutney de pommes

 

Chutney de pommes

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.