IMG_1593_HDR

Publié le

Actualisé le

alt_text

"Le passage à l'électrique nous sauve la mise cette année", explique Sandra, agricultrice dans les Grisons

1. Seraina, parle-nous un peu plus de ton exploitation agricole. Que faites-vous exactement ?
Nous avons une ferme de 6 hectares que nous gérons comme une exploitation familiale. Elle comprend 20 moutons, un poulailler et, depuis l'année dernière, une nouvelle écurie pouvant accueillir 6 chevaux. Nous sommes donc une petite exploitation mixte, comme on en voit partout en Suisse.

2. Quel type de matériel agricole utilisez-vous ?
Jusqu'à présent, nous n'utilisions qu'un tracteur Claas pour les gros travaux dans les champs. Mais pour la nouvelle étable, nous avions besoin de quelque chose de plus étroit et de plus maniable, comme un chargeur de ferme, car sinon nous ne pourrions pas du tout entrer. La grande question était : diesel ou électrique, et nous avons finalement opté pour un chargeur électrique de GreenFox.

3. Pourquoi avez-vous opté pour un modèle électrique ?
Je voulais absolument tester un chargeur de ferme électrique, car nous avons brièvement utilisé le chargeur de ferme diesel du voisin pour nous rendre dans la nouvelle étable, mais tout sentait ensuite les gaz d'échappement pendant plusieurs jours. Nous trouvions cela très désagréable. De plus, en raison des coûts actuels extrêmement élevés du carburant, nous avions fait une comparaison des coûts qui nous a totalement convaincus, malgré nos inquiétudes initiales concernant la situation énergétique actuelle.

4. Peux-tu nous en dire plus sur cette comparaison des coûts ? Quel rôle jouent les coûts élevés de l'électricité ou les éventuelles pénuries d'énergie ?
Dans l'entreprise, il n'y a en fait que les coûts d'électricité. Les prix de l'électricité sont effectivement au plus haut, mais une charge complète ne nous coûte que CHF 1.70. C'est une fraction d'un plein de diesel à CHF 2.20 le litre actuellement. Sur une année, notre chargeur électrique nous coûte environ CHF 105.-. À titre de comparaison, il faut compter environ CHF 3'000.- pour un diesel. Avec le GreenFox, nous économisons donc pratiquement tous les frais de carburant. Nous rechargeons en outre notre chargeur de ferme au milieu de la nuit grâce à une minuterie. C'est le moment où c'est le moins cher et où il n'y a pas de goulot d'étranglement. Il n'y a pratiquement rien à réparer, car il s'agit de composants électriques. Si jamais quelque chose doit être remplacé, il s'agit de composants individuels bon marché, comme des balais de charbon pour le moteur électrique ou une cellule de batterie. Pour être juste, les coûts d'acquisition sont actuellement encore plus élevés pour de nombreux modèles électriques que pour un diesel. Mais si l'on tient compte des économies annuelles de fonctionnement et des subventions, il s'agit d'un investissement qui, dans notre cas par exemple, est absolument rentable au plus tard au bout de 4 à 5 ans, même d'un point de vue purement financier. 

5. la durée limitée d'utilisation par jour est souvent citée comme un frein à l'achat d'un chargeur électrique. Comment gérez-vous cela ?
Selon les indications du fabricant, notre chargeur électrique est conçu pour une durée d'utilisation de 5 heures d'affilée, mais nous avons déjà dépassé cette durée à plusieurs reprises. C'est probablement dû au fait que les fabricants donnent des indications plutôt conservatrices. En général, nous ne roulons qu'une à deux heures d'affilée. Mais même si nous devions l'utiliser une journée entière, cela ne poserait pas de problème, car nous pouvons la charger pendant la pause déjeuner. 

Détails de la subvention à chargeurs-agricoles.klik.ch/participer

6. En achetant votre chargeur de ferme électrique, vous apportez une contribution précieuse à la protection de l'environnement. Quelle importance y accordez-vous ?
L'environnement nous tient à cœur, mais nous sommes loin d'être un modèle. Aussi dur que cela puisse paraître, la réalité de l'agriculture suisse est malheureusement qu'en fin de compte, c'est toujours la rentabilité qui prime. La protection du climat, sans bruit ni gaz d'échappement, est certes un plaisir, même pour les plus réticents à l'égard de l'environnement, mais en fin de compte, cela doit aussi en valoir la peine sur le plan financier. 

7. la fondation KliK vous a soutenu financièrement lors de l'achat. Comment se présente concrètement cette aide ?
Une petite entreprise comme la nôtre doit retourner chaque franc deux fois si elle veut être rentable à la fin de l'année. Dans ce contexte, la plupart des modèles électriques tombent malheureusement immédiatement à l'eau. Nous avons finalement opté pour le mini-chargeur de GreenFox, car il ne nous a coûté que CHF 24'000.- à l'achat, y compris tous les accessoires. Nous avons d'abord reçu de la fondation KliK une contribution de CHF 2'400.- directement après la mise en service de la chargeuse. S'y ajoutent, dans les années à venir, des contributions d'exploitation de CHF 600.- par an pendant 4 ans. Pour les modèles plus grands et une utilisation plus importante, les contributions sont plus élevées. La subvention correspond au total à un rabais d'environ 20% sur le prix d'achat et nous a été très utile. Si nous utilisons maintenant notre chargeur électrique pour tous les travaux de la ferme, nous économiserons encore les CHF 3'000.- par an de frais de carburant déjà mentionnés. Nous en sommes très reconnaissants à la Fondation KliK. 

8. Comment as-tu connu la Fondation KliK ?
J'ai fait un essai chez GreenFox et le directeur, Monsieur Müri, m'a informé de la possibilité d'un soutien financier. Il m'a également remis un dépliant contenant les principales informations et conditions de participation. Je me suis ensuite inscrit au programme de promotion de la fondation KliK via le site www.chargeur-agricoles.klik.ch. 

9. À quoi devais-tu faire attention lors de l'inscription ?
Il était surtout important que l'inscription pour la promotion ait lieu impérativement avant l'achat du chargeur électrique. En principe, le processus était simple et auto-explicatif. Je me suis inscrit en ligne à l'aide d'un formulaire et j'ai ensuite reçu un contrat de participation que je devais signer. Ensuite, après la mise en service de la machine, je devais encore indiquer l'état du compteur de la batterie et la durée d'utilisation prévue par an. Chez nous, cela représente environ 6 heures par semaine, soit 315 heures par an. 

10. Merci de partager ton expérience ! Y a-t-il encore quelque chose que tu aimerais transmettre à nos lecteurs en dernier lieu ?
Oui, nous sommes absolument ravis de notre chargeur électrique ! Je suis maintenant tellement content que j'ai décidé de faire un essai malgré mon scepticisme initial. Le passage à l'électrique nous a permis de sauver notre bilan cette année grâce à l'aide financière et aux économies réalisées. Avec le recul, nous aurions en fait dû réfléchir bien plus tôt à un petit appareil électrique. Je recommande vivement à tout le monde de faire un essai et de se faire conseiller personnellement !

Détails de la subvention à chargeurs-agricoles.klik.ch/participer

En savoir plus sur le GreenFox 500 greenfox.eco/shop

Quiz sur les céréales

Quiz sur les céréales

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Les questions portent sur l’origine du blé, ses caractéristiques ainsi que les pratiques agronomiques en la matière.

Vers le quiz

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.