category icon

Gestion

Effectifs maximums de poules pondeuses pour les communautés d’exploitation

Une communauté d’exploitation, composée de deux exploitations, peut détenir le double de poules pondeuses de l’effectif maximum. Le Tribunal administratif fédéral a admis le recours d'une communauté d’exploitation et annulé la décision de l’Office fédéral de l’agriculture.

© Schweizerisches Bundesverwaltungsgericht, St.Gallen (3)

Publié le

Agronome et juriste

X et Y géraient depuis 2010 une communauté d’exploitation agricole, fondée par leurs parents en 1997 déjà. X avait construit sur son exploitation deux poulaillers pour pondeuses et les avait apportés dans la communauté à des fins d’exploitation. En conséquence, la communauté d’exploitation détenait dans chacun des deux poulaillers de l’exploitation de X 18 000 poules pondeuses, soit 36 000 au total. Aucune poule n’était gardée sur l’exploitation de Y.

Trop grand nombre

Or, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) avait estimé que l’exploitation de X détenait un trop grand nombre de pondeuses. En effet, en vertu de l’ordonnance sur les effectifs maximums, une exploitation ne peut garder plus de 18 000 poules pondeuses. Une disposition applicable quelle que soit la forme de l’exploitation. Même si l’exploitation de X faisait partie de la communauté et que l’exploitation de Y ne détenait aucune pondeuse, le nombre maximal de poules autorisé pour chacune des exploitations de la communauté aurait été de 18 000. L’OFAG avait donc imposé aux deux exploitants, à titre solidaire, une taxe d’un montant total de 216 000 francs (12 francs par poule excédentaire). X et Y avaient saisi le Tribunal administratif fédéral (TAF) pour faire annuler cette décision.

Le double de l’effectif maximum 

Le TAF, se basant sur la version de l’ordonnance sur les effectifs maximums applicables au moment déterminant des faits, est parvenu dans son arrêt aux conclusions suivantes : la communauté d’exploitation de X et Y, composée de deux exploitations, pouvait déclarer le double de l’effectif maximum, à savoir 36 000 poules pondeuses. En l’occurrence, seul le tout formé par l’association des deux unités de production de X et Y devait respecter le double effectif maximum de 36 000 pondeuses. Chaque exploitation à titre individuel n’avait pas à respecter l’effectif maximum simple. Même si les 36 000 poules étaient détenues en totalité sur l’exploitation de X, ni la communauté d’exploitation en tant que telle ni les exploitations concernées de X et Y n’avaient dépassé l’effectif maximum autorisé. Le TAF a donc admis le recours de X et Y et annulé la décision de l’OFAG du 22 avril 2014.

(Arrêt B– 2863 / 2014 du 9.12.2020)

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.