L’IP Lait dépose une demande d’importation supplémentaire de beurre

La commission Importations de beurre de l’IP Lait a analysé la situation sur le marché du beurre ces derniers jours. Pour ce faire, elle a procédé à une estimation commune de la future production de beurre, de lait et de fromage ainsi que des ventes de beurre. Cette estimation a monté qu’il n’y aurait pas suffisamment de beurre et que des importations étaient nécessaires pour pallier ce manque. La commission n’ayant néanmoins pas pu s’accorder sur une demande d’importation concrète, une demande de 1000 t a été déposée conformément au mécanisme convenu.

Butter_unsplash
(Photo: unsplash.com, Sorin Gheorghita)

Publié le

Les produits laitiers continuent de bien se vendre en Suisse. Les ventes de fromage, de yoghourts, de lait ainsi que d’autres produits laitiers restent supérieures à la moyenne dans le commerce de détail pendant cette deuxième année marquée par la pandémie de coronavirus. Tant le télétravail que la quasi-absence de tourisme d’achat font augmenter la consommation de produits laitiers indigènes.

Le 30 avril, la commission Importations de beurre de l’IP Lait a analysé une nouvelle fois la situation de l’approvisionnement en beurre pour l’année en cours. Sur la base des paramètres et des stocks disponibles, y compris contingents octroyés mais pas encore importés, l’IP Lait a estimé que le beurre allait maquer. S’appuyant sur sa décision de déposer automatiquement une demande d’augmentation du contingent tarifaire partiel en cas de manque avéré de beurre, l’IP Lait a déposé une telle demande auprès de l’Office fédéral de l’agriculture hier.

Il y a quelques semaines, l’IP Lait s’attendait à une production laitière supérieure de près de 2%. Les températures froides en avril ont néanmoins freiné la croissance de l’herbe. À moyen terme, l’IP Lait s’attend certes à une légère augmentation de la production laitière. Étant donné qu’une quantité toujours plus grande de lait est transformée en fromage et en d’autres produits laitiers, il continue de rester peu de lait à disposition pour la fabrication de beurre, fabrication économiquement peu intéressante. Un manque effectif de beurre n’interviendra qu’au plus tôt à la fin de l’été selon nos estimations ; avec des importations supplémentaires de beurre ce printemps, nous souhaitons néanmoins assurer que le beurre étranger soit écoulé pendant toute l’année sous des « labels privés » et en aucun cas sous les marques « Le Beurre » et « Floralp ».

Source: IP Lait

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.