Le Conseil fédéral relève le contingent tarifaire de céréales panifiables

L’année dernière, la récolte de céréales en Suisse a été nettement inférieure à la moyenne en raison du temps froid et humide. Afin de pouvoir répondre à la demande nationale concernant différentes espèces de céréales telles que le blé, le seigle ou l’épeautre, le Conseil fédéral a décidé de relever le contingent tarifaire de céréales panifiables de 40 000 tonnes.

wheat-1508654

Publié le

En 2021, les récoltes de céréales en Suisse comme dans d’autres grandes régions de l’hémisphère nord ont été compromises tant en qualité qu’en quantité par des épisodes de grêle, des températures basses et des précipitations fréquentes. En Suisse, 304 000 tonnes de céréales panifiables ont été récoltées, soit environ 25 % de moins que les années précédentes.

Malgré les réserves constituées sur les récoltes précédentes et les importations effectuées dans le cadre du contingent tarifaire ordinaire de 70 000 tonnes, les quantités disponibles ne permettront pas de couvrir les besoins jusqu’à la récolte de cette année. La filière céréalière a par conséquent prié la Confédération de relever temporairement le contingent tarifaire de céréales panifiables. La production nationale couvre, en moyenne sur plusieurs années, plus de 80 % des besoins.

Le Conseil fédéral a augmenté le contingent tarifaire de céréales panifiables de 40 000 tonnes en 2022 au moyen d’une modification de l’ordonnance sur les importations agricoles et a décidé de libérer 20 000 tonnes début mai et 10 000 tonnes respectivement début septembre et début novembre. Cette modification entrera en vigueur le 1er mai 2022.

Source : DEFR

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.