category icon

Technique agricole

Liage par film et coupe courte assurent la qualité

Le fabricant de machines autrichien Pöttinger présente le nouveau liage par film monté d’usine sur sa série de presses à balles rondes Impress. Le système de coupe à 32 couteaux est particulièrement efficace et confortable. Un entrepreneur présente un modèle de pré-série sur le terrain.

Le liage par film combiné à la coupe courte est idéal pour réaliser des balles compactes et bien formées.

Le liage par film combiné à la coupe courte est idéal pour réaliser des balles compactes et bien formées.

Publié le

Actualisé le

Rédacteur, Revue UFA

Impress 125 FC Pro

AKleinwangen, dans le canton de Lucerne, la première presse Pöttinger équipée d’usine d’un système de liage par film réalise des balles rondes depuis le début de l’été dernier. Thomas Lustenberger a acquis cette Impress 125 FC Pro pour des travaux pour tiers et pour l’exploitation de son frère Sepp qui réalise les travaux avec son John Deere 6920. La machine tient ses promesses et les deux frères sont entièrement satisfaits par l’efficacité de cette technologie.

Pick-up et barre de coupe

Comme tous les modèles Impress, la 125 FC Pro dispose d’un pick-up pendulaire à came qui assure un bon suivi du terrain. Le système de flux de fourrage Perfect Flow est spécifique à la marque autrichienne. Depuis le pick-up, le fourrage passe au-dessus du rotor pour atteindre directement la chambre de pressage. Le rotor Lift Up de gros diamètre est implanté très bas et tourne dans le même sens que le pick-up.

Sur cette presse à chambre fixe, la barre de coupe Flexcut est munie de 32 couteaux réversibles et permet une longueur de coupe théorique de 36 mm. « En principe, nous travaillons avec 16 couteaux, ce qui permet d’alterner les deux séries de couteaux disposés sur un porte-couteau différent et d’avoir toujours un fourrage bien coupé », explique Sepp Lustenberger lors de la visite de la Revue UFA sur son exploitation. « Les couteaux situés au-dessus du rotor diminuent également les pertes de fourrage, puisque la marchandise fine est transférée vers la chambre au lieu de tomber au sol », précise Thomas Lustenberger, qui s’occupe de toute la partie mécanique des machines.

« Des balles compactes qui favorisent la qualité du fourrage »

Thomas Lustenberger est mécanicien dans une entreprise de construction de lignes et conduites souterraines. Avec son frère Sepp, agriculteur à Kleinwangen dans le canton de Lucerne, ils disposent depuis l’an dernier de la première presse à balle ronde Pöttinger équipée du système de liage par film monté d’usine ayant été vendue en Suisse. « J’ai acheté cette Impress 125 FC Pro, qui est une machine de pré-série, pour remplacer l’ancienne machine équipée d’un liage par filet », explique Thomas Lustenberger. Les deux frères réalisent ensemble des travaux agricoles pour des tiers dans la région du Lindenberg. Ils disposent également de deux presses à petites balles qui sont très demandées pour la paille et le foin. Grâce à leur griffe mobile et un doseur, ils pressent du fourrage chez les agriculteurs à la ferme pour vider les cellules et laisser la place pour la nouvelle récolte. En été, ils réalisent des travaux de transport des récoltes de céréales avec des bennes et parfois aussi de fourrage. « En automne, j’achète les pommes des fermes de la région et les transporte jusqu’à la cidrerie Muff de Römerswil », explique Thomas Lustenberger.

En hiver, Sepp Lustenberger réalise des travaux forestiers ainsi que du bois de feu avec ses propres machines. Sur son exploitation de 11 hectares, il produit principalement du fourrage pour le jeune bétail d’élevage en pension qui reste jusqu’au vêlage dans l’étable construite en 2000. Il cultive aussi du maïs et des céréales et conduit la presse à balles rondes. « Au printemps et en automne, la machine est engagée pour la réalisation d’ensilage avec un liage par film pour assurer un fourrage de qualité. Les premières expériences sont convaincantes. Le changement du rouleau de film par un filet ne prend que quelques minutes », précise Thomas Lustenberger.

Coupe courte et liage par film

La barre de coupe à tiroir Easy Move peut se sortir latéralement et se situe alors à bonne hauteur pour l’affutage, le changement ou la présélection du nombre de couteaux à l’aide d’un levier. En plus de cela, chaque couteau dispose d’une sécurité individuelle. La coupe courte permet de compresser plus fortement le fourrage et d’obtenir des balles plus denses. Une présence réduite d’oxygène dans le fourrage diminue les risques de moisissure en favorisant une meilleure qualité. C’est là que le liage par film prend toute son importance. Avec cette machine, les frères Lustenberger disposent de la première Impress de Suisse équipée d’un système monté d’usine pour lier les balles à l’aide d’un film plastique. Lorsque le consommable est engagé dans la machine pour commencer le liage, un frein électrohydraulique agit sur le rouleau pour réaliser un préétirage réglable entre 50 à 70 %. Cette tension maintient la pression autour de la balle ronde et limite la quantité d’oxygène dans le fourrage. La balle est plus ferme, plus lourde et conserve mieux sa forme durant le stockage. Lors de l’ouverture de la balle, le plastique est plus facile à retirer qu’un filet qui reste pris dans l’ensilage. « La coupe courte régulière jusqu’au bord de la balle ajouté au système de liage film sont une combinaison idéale pour bien travailler », précise Thomas Lustenberger. « Les clients s’habituent très vite et ne demandent plus que le liage par film pour les ensilages au printemps et en automne. »

alt_text

Sepp Lustenberger apprécie le côté pratique du système de coupe pour la présélection du nombre de couteaux et l’entretien facilité.

Equipement complet

La combinaison presse-enrubanneuse Impress 125 FC Pro est équipée de série d’un essieu tandem, de caméras et du Load Sensing. Sur sa machine, Thomas Lustenberger a choisi en option des roues jumelées sur l’essieu avant pour mieux travailler dans la pente, le timon hydraulique et la compensation de dévers pour assurer un transfert en douceur de la balle sur la table d’enrubannage. « L’entraînement des deux satellites d’enrubannage par le bas et la position basse du rotor derrière le pick-up abaissent le centre de gravité de la machine, ce qui est également un avantage chez Pöttinger », conclut Thomas Lustenberger. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.